Les Rencontres de Bamako en escale à Chamarande

06 février 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Les Rencontres de Bamako en escale à Chamarande

Les Rencontres de Bamako de 2019 posent leurs valises au Domaine départemental de Chamarande. Une série d’expositions poignantes de femmes photographes venues d’Afrique.

C’est en terre africaine, plus précisément au Mali, où la 12e édition des Rencontres de Bamako battait son plein que le dernier numéro de Fisheye nous transportait. Un événement aussi dépaysant que réjouissant. Mais la frustration géographique n’est que de courte durée car le festival d’envergure internationale fait une excursion en France. Du 1er février au 29 mars, le Domaine de Chamarande accueille une anthologie de la biennale africaine de la photographie. Cette exposition résulte d’une coopération décentralisée entre le Mali et le département de l’Essonne. « Existant depuis 1996, ce partenariat a pour objectif de travailler sur des projets de développement pour renforcer les institutions. », explique Christel Tschaegle, cheffe de service du développement culturel et patrimonial des territoires de l’Essonne. « Les questions culturelles sont primordiales dans ce programme », ajoute-t-elle.

Pour Lassana Igo Diara, Délégué Général des Rencontres de Bamako, l’émotion est au rendez-vous. « Je suis honoré de représenter la biennale en France. Pour ses 25 ans, nous avons créé une édition spéciale. La conception de la scénographie a été pensé comme radicale. L’incidence politique ne nous effraie pas. », confie-t-il. Éditeur et gérant d’une galerie à Bamako, Lassana Igo Diara œuvre quotidiennement pour la place de l’art dans sa région. Véritable acteur culturel de sa région, il souhaite que cette 12e édition rende hommage « à nos mères, femmes, sœurs et nos filles ».

© Fatoumata Tioye Coulibaly Tioye

© Fatoumata Tioye Coulibaly Tioye

Conscience et poésie féminine

« À 25 ans, rêverie et révolution sont légitimes. À 25 ans osons donc renverser la table et exprimons l’inventivité africaine », annonce Lassana Igo Diara dans un poème voué à l’anniversaire de la biennale. Ces quelques proses siéent à merveille l’univers des deux collectifs présentés à Chamarande : L’Association des Femmes Photographes du Mali (AFPM) et le collectif panafricain MFON (Women Photographers of the African Diaspora). Ainsi que celui de la lauréate du prix Seydou Keïta 2019 : Adeola Olagunju. Mettre en lumière la crème des photographes féminines est le leitmotiv des programmateurs. « Nous avons eu la prétention d’être des hommes féministes », confesse le Délégué Général. En Afrique, le paradigme de changer l’image du genre féminin s’active au fil des années. 

Les artistes se battent jour après jour pour promouvoir leur talent – et avant tout – leurs droits en tant que femmes. Leur moteur de survie est la créativité. Elles s’alimentent de nourriture intellectuelle. Les photographes de l’AFPM se sont tristement unies autour de la thématique de la condition de la femme dans la société malienne. Un quotidien où les conventions sociales et culturelles rythment leur existence et où les sévices physiques et psychologiques n’en finissent plus. Plutôt que de vivre par délégation une vie d’esclaves, les photographes prennent le pouvoir. Ces héroïnes invitent les jeunes filles et les femmes, à agir à contre-courant de cette société et laissent un message d’espoir et de sororité. Une exposition procurant un maelström de sensations. 

 

Rencontres de Bamako, biennale africaine de la photographie

Du 1er février au 29 mars 2020

Domaine départemental de Chamarande (À l’Orangerie du Château)

38 rue du Commandant Arnoux, 91730 Chamarande

 

© Deborah Jack© Fanta Diarra

à g. © Deborah Jack, à d. © Fanta Diarra

© Miranda Barnes

© Miranda Barnes

© Fatoumata Diabaté

© Fatoumata Diabaté

© Lola Akinmade Akerström

© Lola Akinmade Akerström

Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas