Les rêves lucides de Gabriel Gómez

01 septembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Les rêves lucides de Gabriel Gómez
© Gabriel Gomez

©  Gabriel Gómez
© Gabriel Gómez

Originaire de Caracas au Venezuela, Gabriel Gómez habite et travaille dorénavant en France. Tout démarre à ses 18 ans, lorsqu’il s’engage dans cette aventure artistique, prenant plaisir d’abord à photographier les paysages, la nature et tout ce qui gravite autour. Après une formation qui lui donne les bases du médium, il s’émancipe pour expérimenter, combiner les styles : mode, architecture, portraits, documentaire. Chaque phase de son apprentissage autodidacte révèle une partie de sa psyché. « La photographie a eu un impact important sur moi, émotionnellement, à un moment donné, c’était une extension de mon être. J’étais timide à l’époque, alors si vous vouliez vraiment savoir quelque chose sur moi, vous n’aviez qu’à regarder mes photos. Comme j’ai passé beaucoup de temps avec mon travail ces dernières années, cela m’a donné l’occasion de réaliser certaines choses sur ma mélancolie, ma vulnérabilité et la tranquillité… Des choses que j’essaie d’atteindre dans mes idées, c’est pourquoi j’ai dû les traduire en couleurs, en moments et en éclairs pour représenter mon état émotionnel », confie-t-il. De ses inspirations fluctuantes, à la fois visuelles –  il cite Jack Davinson, Agnès Lloyd-Platt, Marcus Schaefer –  ou musicales, comme Matt Corby ou James Vincent McMorrow, le photographe tire de nouvelles façons de penser, de nouvelles esthétiques, de nouveaux parfums. Enrobées dans un voile pastel, une atmosphère toujours suave, aux tons clairs, les images de Gabriel Gómez manifestent l’incandescence de ce qui a été, sera peut-être, ou disparaitra à jamais. Une sorte de rêve lucide, éclairé par les espoirs de lendemains plus doux. « Ma dernière série Journal est la représentation de presque 10 ans de travail, de ce qui reste avec moi est de ce qui n’a pas pu se construire avec toujours une idée de continuité. Cette série présente différentes versions de moi, chaque photo a été prise entre des années de séparation, mais chacune est reliée à plusieurs objectifs. Des choses qui évoluent avec moi et qui grandiront au fur et à mesure que j’apprendrai, que j’entendrai ou que je verrai. J’ai été confrontée à la peur de l’oubli, cette série est donc une idée de ce que je suis ou de ce que j’étais », conclut-il.

La galerie Madé présentera l’œuvre de Gabriel Gómez du 14 septembre au 13 octobre prochain. Le vernissage de l’exposition aura lieu le jeudi 14 septembre à partir de 18h.



© Gabriel Gomez

Explorez
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
© Momo Okabe
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
Dans le prolongement de Fisheye #65, tout juste sorti en kiosque, nous avons sélectionné une série d’ouvrages photographiques consacrés à...
14 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #454 : un message d'absence
© Luma Koklova / Instagram
La sélection Instagram #454 : un message d’absence
L’absence évoque souvent un sentiment de vide, mais il peut aussi faire écho à un sentiment d’apaisement, de nature, ou de calme....
14 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas