Les tirages de l’icône de mode Lisa Fonssagrives-Penn s’exposent à la MEP

19 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les tirages de l’icône de mode Lisa Fonssagrives-Penn s’exposent à la MEP
Fernand Fonssagrives, Lisa Fonssagrives, « Élan », plage de Noirmoutier, France, 1935, Tirage gélatino-argentique. Collection MEP, Paris. Don de l’Archive Tom Penn © Estate of Fernand Fonssagrives
Gene Fenn, Lisa Fonssagrives en robe de cocktail Pattullo Original, chapeau John Frederics, Publicité, Harper’s Bazaar, septembre 1947, Tirage gélatino-argentique. Collection MEP, Paris. Don de l’Archive Tom Penn © Gene Fenn

Jusqu’au 26 mai 2024, la MEP accueille une exposition articulée autour de Lisa Fonssagrives-Penn. L’ensemble des tirages présentés a appartenu à la mannequin emblématique du siècle dernier et retrace deux décennies de photographie de mode

Le milieu artistique suscite de nombreuses interrogations. Parmi les plus récurrentes figurent celles autour du rôle des modèles dans la création d’une œuvre. Si certaines relations peuvent entretenir le flou, d’autres, à l’inverse, témoignent plus clairement de l’influence que peut exercer une muse sur un artiste. C’est notamment le cas de Lisa Fonssagrives-Penn. De 1935 à 1958, celle que l’on considère aujourd’hui comme étant le premier top-modèle de l’histoire a posé devant l’objectif d’un certain nombre de photographes. Pratiquant elle-même le 8e art, mais également la danse, la sculpture et le stylisme, elle se plaisait à prendre part à l’élaboration de chacune des compositions dans lesquelles elle apparaissait. Jusqu’au 26 mai prochain, la MEP rend compte de cette complicité au travers d’une exposition à son nom, tout naturellement sous-titrée Icône de mode

Erwin Blumenfeld, Lisa Fonssagrives porte une cape Weill en hermine blanche, Tour Eiffel, Paris, Vogue France, mai 1939, Tirage gélatino-argentique. Promesse de don de l’Archive Tom Penn © The Estate of Erwin Blumenfeld 2023
Irving Penn, Sans titre, variante couleur pour Vogue US, 1er août 1949, Tirage gélatino-argentique. Prêt de l’Archive Tom Penn © The Irving Penn Foundation
Fernand Fonssagrives, Lisa Fonssagrives, 1935-1939, Tirage gélatino-argentique, Collection MEP, Paris. Don de l’Archive Tom Penn © Estate of Fernand Fonssagrives
Fernand Fonssagrives, Lisa Fonssagrives, pour le magazine, Tirage gélatino-argentique Town and Country, New York, vers 1947. Prêt de l’Archive Tom Penn © Estate of Fernand Fonssagrives

Une figure d’avant-garde

C’est à Paris que la danseuse de formation fait la rencontre de Fernand Fonssagrives, dont elle prendra le nom, en 1935. Alors que celui-ci se blesse, la jeune femme lui offre un boîtier. Loin d’être anodin, ce cadeau lancera leur carrière respective de photographe et de mannequin. Très vite remarquée, Lisa Fonssagrives-Penn est dès lors fréquemment publiée sur les pages des plus prestigieux magazines, dont font partie Vogue et Harper’s Bazaar. Les séries présentées sont signées Horst P. Horst, Erwin Blumenfeld, Louise Dahl-Wolfe, Richard Avedon, Frances McLaughlin-Gill ou encore Irving Penn, qu’elle épousera finalement en 1950. Chronologique, l’exposition déploie 20 ans de photographie de mode et propose alors une immersion dans cet âge d’or du genre.

Tout au long de sa carrière, Lisa Fonssagrives-Penn, figure d’avant-garde en bien des aspects, a d’ailleurs tenu à collaborer avec des artistes émergents au regard résolument moderne. Frances McLaughlin-Gill, première femme photographe en contrat avec Vogue, en est un exemple tant ses portraits et ses natures mortes pour les éditoriaux ont marqué l’image de mode. Les 170 œuvres, dévoilées pour la première fois au public pour la plupart, se distinguent également en ce qu’elles ont appartenu à la mannequin, qui les utilisait notamment pour alimenter son book photo. Sur les cimaises, visiteuses et visiteurs peuvent ainsi observer des découpages, des pliures sinon les traces de son passage sur l’objet même de la création. 

Lillian Bassman, Touch of Dew, Lisa Fonssagrives-Penn, New York, Harper’s Bazaar, mai 1961, Tirage gélatino-argentique Collection MEP, Paris. Don de Lizzie Himmel © Estate of Lillian Bassman
Horst P. Horst, Lisa Fonssagrives Penn en costume de laine doublée de rat musqué Charles James, chapeau à plumes, M. John, Vogue US, 15 février 1950, Tirage gélatino-argentique. Prêt de l’Archive Tom Penn © Condé Nast
George Hoyningen-Huene, Lisa Fonssagrives portant une robe directoire Vionnet en mousseline blanche, Harper’s Bazaar, 15 mars 1938 Tirage gélatino-argentique. Prêt de l’Archive Tom Penn © George Hoyningen-Huene, Estate Archives
Gene Fenn, Lisa Fonssagrives en robe de cocktail Pattullo Original, chapeau John Frederics, Publicité, Harper’s Bazaar, septembre 1947, Tirage gélatino-argentique, Collection MEP, Paris. Don de l’Archive Tom Penn © Gene Fenn
À lire aussi
« Le temps qui s'échappe et les choses qui s'effacent sont au cœur de ses images » : la MEP fait honneur à Annie Ernaux
Dolorès Marat, La femme aux gants, 1987 Collection MEP, Paris. Acquis en 2001. © Dolorès Marat
« Le temps qui s’échappe et les choses qui s’effacent sont au cœur de ses images » : la MEP fait honneur à Annie Ernaux
La photographie traverse une grande partie de l’œuvre d’Annie Ernaux, la première écrivaine française à avoir reçu le prix Nobel de…
07 mars 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d’origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison…
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill