L’insoutenable légèreté de Mous

31 octobre 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
L’insoutenable légèreté de Mous

Moustapha, alias Mous, 36 ans, vit en Belgique. Il pratique la photo de mode et n’hésite pas à en détourner les codes, comme en témoignent ses productions décalées et humoristiques sur sa page Instagram. Cet article est à retrouver dans notre dernier numéro.

« Un jour, quelqu’un m’a dit que je vivais dans le futur. J’ai répondu que je cherchais une ambiance culturelle traditionnelle futuriste. Tout le monde fantasme sur le futur. Et ma vision de l’avenir est largement inspirée de mon socle culturel constitué d’humour, de dessins animés et de mode. Ma philosophie ? J’aime les traditions et j’essaie de les habiller d’un nouveau manteau. J’aimerais bien qu’on me surnomme un jour “voyageur du temps”. Je suis marocain et musulman, et cela me brise le cœur de voir l’image véhiculée par les médias à notre sujet. J’essaie donc de montrer au monde qui nous sommes vraiment »,

détaille Moustapha, alias Mous, 36 ans, photographe né au Maroc et vivant en Belgique, qui réalise projets personnels et éditoriaux de mode.

« Nous portons des noms. Nous adorons des designers, des blogueurs, et autres personnalités célèbres. La mode a tellement d’impact. Nous sommes obsédés par les marques et les symboles – et je les aime aussi ! » Les marques ? La mode ? Une nouvelle religion pour Mous qui n’hésite pas à casser les codes pour attirer notre attention. Les visages cachés et les objets détournés en témoignent sur son Instagram. Ses productions sont un prétexte pour témoigner des maux de notre société, comme celui de la place de la femme. « Pourquoi les femmes sont-elles plus vulnérables que les hommes ? Est-ce à cause de leur corps ? Pourquoi dans la rue, une femme est-elle moins en sécurité qu’un homme ? » L’enfance est aussi un sujet qui lui tient à cœur. « Beaucoup d’entre nous ont eu la chance de jouer ou de regarder des dessins animés dans leur enfance. Et puis il y a les autres qui n’ont pas eu cette chance, ils travaillaient ou s’occupaient de leur famille. C’est tellement important de vivre une belle enfance et de continuer à écouter, adulte, l’enfant qui est en nous. Il vous fait voir le monde différemment », confie- t-il. L’esprit de Mous ne s’arrête jamais : « J’écris toutes mes idées. J’ai un petit carnet, et lorsque j’ai rempli deux pages, je réserve un billet pour le Maroc : l’endroit idéal pour créer. Le paysage et la lumière sont plus inspirants qu’en Belgique. »

Une heureuse découverte, d’autant que sa passion pour la photographie est apparue un peu par hasard. « Un soir, je regardais un documentaire sur JR et son projet 28 millimètres, Portrait d’une génération, et le lendemain, j’ai acheté mon premier boîtier d’occasion. Après avoir pris des milliers de photos de mes amis et de ma famille, j’ai compris que je voulais aller plus loin », se souvient-il.

 

Cet article est à retrouver dans Fisheye #38, en kiosque et disponible ici.

© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat
© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat
© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat
© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat
© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat
© Mous Lamrabat© Mous Lamrabat

© Mous Lamrabat

Explorez
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet