L’Iran vu par Maryam Firuzi, lauréate du Prix IWPA 2022

08 mars 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’Iran vu par Maryam Firuzi, lauréate du Prix IWPA 2022

Le Prix IWPA, consacré aux femmes photographes, a annoncé la lauréate et les finalistes de sa 6e édition. Lumière sur Maryam Firuzi, et son hommage sensible à l’Iran, son pays d’origine.

Lancée en septembre dernier, la 6e édition de l’International Women in Photo Award (IWPA) a recueilli 750 candidatures, venues de 95 pays différents – un record pour l’événement. Initié en 2017, ce prix entend promouvoir la voix des femmes, en offrant une plus grande visibilité aux créatrices d’images. Le thème de cette année ? Solidarité. Un sujet qui a su inspirer les femmes venues d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient, dont le nombre de participations à considérablement augmenté. Le 4 mars, le jury du prix, composé d’artistes et de professionnels du monde de la photographie, a annoncé une lauréate, Maryam Firuzi, et cinq finalistes : Lenka Klicperová, Irina Werning, Simona Bonanno, Huda Abdulmughni et Natela Grigalashvili. Greta Rico a quant à elle obtenu le Prix Solidarité, Eugénie Baccot le Canon Discovery, Gala Font De More Marti le Prix Cervantès, Maki Hayashida le KG+ Discovery et Ana Elisa Sotelo la mention spéciale IWPA.

© Lenka Klickperova

© Lenka Klickperova, finaliste IWPA 2022

Installée à Téhéran, Maryam Firuzi s’est d’abord formée au cinéma, avant de se tourner vers l’image fixe, sa formation lui permettant de tisser aisément des liens entre 7e et 8e art. Touchée par les événements tragiques qui ne cessent de frapper son pays d’origine depuis janvier 2020 – les turbulences politiques, la sécheresse, le Covid, la crise économique – l’autrice s’est interrogée : quelles sont les conséquences de telles circonstances ? Comment évoluer, grandir, vivre lorsqu’on y est confronté·es ? Dans des mises en scène cinématographiques, Maryam Firuzi fait des ruines de son territoire des métaphores, représentant la douleur comme la perte. En collaboration avec d’autres femmes artistes – invitées à peindre tout ce qu’elles souhaitent sur la surface de ces lieux abandonnés – elle transforme son environnement en un tableau grandeur nature, allégorie des questionnements laissés sans réponse par les traumatismes des conflits. Une œuvre aussi belle que poignante, à découvrir au sein d’une exposition itinérante – aux côtés des créations des cinq finalistes. Celle-ci voyagera notamment à l’Alliance française de Dubaï, à l’Institut Cervantès de Paris, à la Fondation WRP de Genève ou encore au Teatro Cómico de Cordoue.

 

Plus d’informations sur l’exposition sur le site de l’IWPA.

© Huda Abdulmughni

© Huda Abdulmughni, finaliste IWPA 2022

© Natela Gribalashvili© Simona Bonanno

© à g. Natela Gribalashvili, à d. Simona Bonanno, finalistes IWPA 2022

© Irina Werning

© Irina Werning, finaliste IWPA 2022

© Maryam Firuzi

© Maryam Firuzi, lauréate IWPA 2022

Explorez
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
© Henri Kisielewski
Road trip, violence et alpinisme : nos coups de cœur photos du mois
Expositions, immersion dans une série, anecdotes, vidéos… Chaque mois, la rédaction Fisheye revient sur les actualités photo qui l’ont...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
© Marta Bogdanska
Only the future revisits the past : le passé raconte l’avenir
Pour le festival australien PHOTO 2024, qui se déroulera du 1er mars au 12 mai, l’exposition Only the future revisits the past se propose...
29 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
© Annabelle Foucher
Annabelle Foucher dévoile l’étoffe de l’être à la Fisheye Gallery
Le temps de L’Étoffe de l’être, les œuvres d’Annabelle Foucher, lauréate du Grand Prix Picto de la Photographie de mode en 2023, se...
29 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet