Lou Escobar et sa « touche hors du commun »

20 août 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lou Escobar et sa « touche hors du commun »

« Je dirais que j’aime la profondeur, la force, l’émotion et l’intensité – en tous cas c’est ce qui me touche. Alors, c’est certainement ce que je reproduis avec mes portraits », confie Lou Escobar. C’est aux États-Unis, il y a plus de quatre ans, que la photographe et réalisatrice saute le pas, et décide de faire du 8e art son métier. « J’attendais un VISA pour y rester, et j’avais toujours un boîtier en main. J’étais fascinée par ce que je voyais, mais surtout par les humains », se souvient-elle. Définissant sa propre pratique comme « réaliste, colorée, avec une touche de hors du commun », l’artiste imagine des mises en scène pop et brillantes, où les éclats des paillettes illuminent les décors d’une autre époque. Un savant mélange de kitsch et de sublime. Dans ce monde hors du temps, ses modèles captivent. Incapable de détacher son regard, le spectateur ne peut que se perdre à admirer la beauté unique que Lou Escobar se plaît à révéler – dans chaque situation, et chaque individu.

© Lou Escobar

© Lou Escobar© Lou Escobar

 

© Lou Escobar© Lou Escobar
© Lou Escobar© Lou Escobar

 

© Lou Escobar

 

© Lou Escobar© Lou Escobar
© Lou Escobar© Lou Escobar

 

© Lou Escobar

© Lou Escobar

© Lou Escobar

Explorez
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
© Jana Sojka
Quand l’étranger devient intime : les dialogues ininterrompus de Jana Sojka
Jana Sojka imagine des diptyques afin de donner cours à un dialogue ininterrompu. Dans un nuancier crépusculaire lui inspirant sérénité...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
© Charlie Tallott
Charlie Tallott est le lauréat 2024 du prix Photo London x Nikon
Le 15 mai 2024, à la Somerset House, le Photo London x Nikon Emerging Photography Award a annoncé son nouveau lauréat : Charlie Tallott....
16 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
© Momo Okabe
Notre sélection de livres photo consacrés à la communauté LGBTQIA+
Dans le prolongement de Fisheye #65, tout juste sorti en kiosque, nous avons sélectionné une série d’ouvrages photographiques consacrés à...
14 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet