Maria Francesca Melis

19 février 2019   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Maria Francesca Melis

Fermez les yeux. Penchez légèrement la tête en arrière et laissez le soleil vous caresser la peau. Vous êtes en Italie, dans un petit village de Sardaigne, et vous ne pensez à rien. Maria Francesca Melis débarque, sortie de nulle part, et capture cet instant de bonheur parfait. Nous voulions un visage en couverture de Fisheye, nous avons rencontré Maria Francesca. Cet article, rédigé par Jessica Lamacque, est à retrouver dans Fisheye #4.

Il y a l’effet Kiss Cool des pastilles à la menthe et il y a l’effet peace and love des photographies de Maria Francesca. La jeune étudiante italienne de 22 ans est animée par une grâce naturelle. L’été dernier, sa grande sœur quitte le village familial de Sardaigne pour retourner à sa vie londonienne. Une chasse à la tristesse commence. Maria Francesca enfile la robe de sa frangine et place un bouquet de fleurs devant son visage. L’autoportrait devient son filet à papillons. Elle continue avec ce qui lui passe par la main et par le cœur. Et quand elle tourne son appareil vers les autres, elle touche juste, comme par enchantement. Elle a été toute surprise de notre envie de faire la couverture avec elle. Ensemble, nous avons parlé de son pays, de sa famille, de ses envies et, au moment de nous quitter, nous lui posons une indispensable question : « Ton plat préféré ? » Elle répond sans hésiter : « Les pommes de terre grillées au four. » On vous l’a dit, Maria Francesca, c’est un petit moment de grâce.

© Maria Fransesca Melis© Maria Fransesca Melis

© Maria Fransesca Melis

© Maria Fransesca Melis© Maria Fransesca Melis

© Maria Fransesca Melis

© Maria Fransesca Melis© Maria Fransesca Melis

© Maria Fransesca Melis

© Maria Fransesca Melis

Explorez
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
À l'instant   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •