« Music! » : comme une vague de liberté

23 août 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Music! » : comme une vague de liberté

Jusqu’au 22 septembre, la Galerie de l’Instant célèbre les musiciens des années 1960-1970 avec son exposition Music! Un bel hommage à une période historique débordante de créativité.

Les projecteurs s’allument et les premiers accords de guitare retentissent. La foule hurle, subjuguée par ses idoles. Partout, les gens crient, chantent, célèbrent le moment. Nous sommes dans les années 1960-1970. Le rock, la pop et le punk jouissent d’une popularité croissante. Révolution sexuelle, désir de liberté, métamorphose sociale… Alors que la Guerre du Vietnam déchire l’Amérique, la musique agit comme une thérapie. Engagés ou simplement rêveurs, les musiciens emportent leur public dans un monde à part. Un espace précieux, où la violence s’efface et laisse place à un doux plaisir. C’est cette immersion dans le passé que réussit Julia Gragnon, la directrice de la Galerie de l’Instant. Fascinée par cette période synonyme d’effervescence culturelle, celle-ci a fait appel à de nombreux photographes, pour rendre hommage à cette musique, emblématique de toute une génération.

Une joie de vivre contagieuse

Dominique Tarlé, Tony Frank, Bruce Weber, Ethan Russel, Terry O’Neill, Gered Mankowitz, Chris Stein, Bob Gruen, Neal Preston, Al Satterwhite… autant « d’anciens et de nouveaux amis photographes » que la directrice contacte pour illustrer son voyage dans le temps. Placés pêle-mêle sur le sol et les murs de la galerie, les photographies moyens et grands formats se transforment en fenêtre vers des années révolues. Les Rolling Stones, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, les Beatles, David Bowie, Madonna, les Sex Pistols ou même Blondie sont reconnaissables, une fresque musicale splendide et bien remplie. Capturés en pleine action dans une salle de concert remplie à craquer ou pris au naturel, durant des soirées arrosées, tous semblent portés par une joie de vivre contagieuse. « Tous ces artistes, musiciens, photographes sont réunis autour d’un même élan, le témoignage d’une époque, d’une innocence, d’une liberté, dont nous rêvons parfois, que nous envions et qui nous inspire et nous aide à vivre, sans aucun doute », déclare Julia Gragnon. Un bel hommage aux grands noms de la musique.

 

Music!

Jusqu’au 22 septembre 2019

Galerie de l’Instant

46 rue de Poitou, 75003 Paris

© Chris Stein / courtesy Galerie de l'Instant

© Chris Stein / courtesy Galerie de l’Instant

© Terry O'Neill / courtesy Galerie de l'Instant© Bob Gruen / courtesy Galerie de l'Instant

© à g. Terry O’Neill, à d. Bob Gruen / courtesy Galerie de l’Instant

© Dom Tarle / courtesy Galerie de l'Instant

© Dom Tarle / courtesy Galerie de l’Instant

© Bob Gruen / courtesy Galerie de l'Instant© Bob Gruen / courtesy Galerie de l'Instant

© Bob Gruen / courtesy Galerie de l’Instant

© Tony Frank / courtesy Galerie de l'Instant

© Tony Frank / courtesy Galerie de l’Instant

© Al Satterwhite / courtesy Galerie de l'Instant

© Al Satterwhite / courtesy Galerie de l’Instant

© Ethan Russel / courtesy Galerie de l'Instant© Ethan Russel / courtesy Galerie de l'Instant

© Ethan Russel / courtesy Galerie de l’Instant

© Chris Stein / courtesy Galerie de l'Instant

© Chris Stein / courtesy Galerie de l’Instant

Explorez
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina