Nicolas Fontas ou la force du mouvement

01 décembre 2023   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Fontas ou la force du mouvement
© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas

Visages déformés, silhouettes sibyllines, scènes irréelles… Les tableaux au flou perpétuel de Nicolas Fontas donnent vie et forme à des réminiscences lointaines, ou des visions d’un monde parallèle. Photographe autodidacte installé à Bordeaux, ce quarantenaire cultive un goût pour les fragments visuels composé de fantômes et d’espaces qu’il sublime d’un grain particulièrement doux. «  Je n’ai pas le souvenir depuis l’acquisition de mon premier boîtier d’être parti un seul jour de chez moi sans l’avoir glissé dans ma poche. Même quand je n’ai pas prévu de photographier, car c’est justement l’occasion qui fait la photo » , confie l’artiste. Dans cette œuvre, guidée par une croyance innée en l’invisible, on lit un désir d’« enregistrer le mouvement » ; et peut-être même, une tentative d’échapper au règne d’une netteté de l’image toujours plus poussée, pour déployer d’autres possibles. « Hormis le côté esthétique, ce qui me plaît, c’est aussi la surprise du rendu final, le fait d’immortaliser des moments fugaces, une silhouette, un paysage ou une forme architecturale », déclare l’auteur. Ce flou artistique qui nimbe les êtres, qui ondule et qui déforme, qui forme et qui fragmente, se contemple dans toute sa familiarité et son étrangeté – comme ce visage devenu squelettique par la force du mouvement, ou cette armure qui vient se dessiner et épouse le corps d’une personne photographiée à la volée. Nicolas Fontas est de ces artistes qui créent par leurs œuvres des lieux où le réel perd ses contours, échappe aux limites qu’on lui impose et rejoint l’onirique.

© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas

© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas
© Nicolas Fontas

© Nicolas Fontas
À lire aussi
Les flous artistiques d'Ozge Cone
Les flous artistiques d’Ozge Cone
© Ozge Cone.Des clichés en noir et blanc, entre ombre et lumière. On peine à distinguer un visage ou une forme…
15 juillet 2014   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Solitude floue : les paradoxes nébuleux d'Alexander Babarikin
Solitude floue : les paradoxes nébuleux d’Alexander Babarikin
Visages déformés, silhouettes sibyllines, contrées oniriques ou villes nébuleuses… Le photographe biélorusse Alexander Babarikin compose…
02 février 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill