Paris confiné : un Pari(s) gagnant

15 septembre 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paris confiné : un Pari(s) gagnant

Artiste accompli, Frédéric Blanc réalise Le Pari(s) Confiné, un ouvrage à paraître aux Éditions de Ouf, rassemblant photographie, dessin, poésie et design graphique. Un objet unique imaginé en plein confinement dont l’objectif est simple : soutenir les hôpitaux.

« Ce projet est né de la situation du pays, en pleine quarantaine. Parce que nous étions enfermés, parce qu’il se passait quelque chose de bouleversant, parce qu’on se retrouvait tous seuls et qu’on avait peur. Je me suis dit qu’il fallait que j’agisse, à mon échelle »,

explique Frédéric Blanc. Après une formation en école d’arts graphiques et en marketing communication, l’auteur jongle aujourd’hui entre son métier – communiquant pour de nombreuses marques – et ses projets créatifs. Dessinateur, poète, photographe et designer, il mélange ses savoir-faire pour créer des œuvres hybrides à la croisée des médiums.

Le Pari(s) Confiné se lit comme une réponse à un moment historique, anxiogène. Une bouffée d’air frais dans un monde masqué. « Durant la quarantaine, j’ai d’abord réalisé des affiches en reprenant des phrases de notre quotidien, en en publiant une par jour sur mes réseaux sociaux. Suite aux retours positifs de beaucoup de personnes, j’ai décidé d’en faire un livre, pour raconter l’histoire de cette période du point de vue d’un parisien », précise-t-il.

Une traversée de la quarantaine

Des affiches, amusantes et graphiques, puis d’autres, remerciant les employés des hôpitaux. Des escapades dans la capitale déserte, et nos premiers pas autorisés à l’extérieur, lors du déconfinement… Puis, 21 juin, la fête de la musique qui a fait oublier aux Parisiens l’épidémie. Son boîtier à la main, Frédéric Blanc a passé plusieurs heures à errer dans Paris, de la Tour Eiffel à Montmartre, du 10e arrondissement aux Invalides, à vélo comme dans les rames de métro à la recherche de personnages, de protagonistes de ce récit apocalyptique. En noir et blanc, sans artifice, il capture les rires, les regards anxieux, puis soulagés, des passants.

Véritable traversée de la quarantaine, Le Pari(s) Confiné s’impose également comme « une action créative qui aide à prendre conscience d’une situation, et la fait bouger ». « Mon choix s’est orienté vers l’hôpital Saint-Joseph, afin de soutenir les recherches sur la douleur orchestrée par son service des urgences », explique l’artiste. Financé par une campagne de crowdfunding, sur Kisskissbankbank, l’ouvrage s’accompagne d’un mécénat, à destination de l’institution. Chaque don entraînera une récolte exponentielle en fonction des achats des œuvres dérivées autour de l’ouvrage – carte postale, affiche, beau livre, tirage photo… Une belle initiative à partager !

 

Vous pouvez découvrir les différentes offres sur la campagne de crowdfunding. Participez jusqu’au 7 octobre ! 

Le Pari(s) Confiné © Frédéric Blanc

Explorez
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet