Paris Photo 2022 : cinq photographes à (re)découvrir

04 novembre 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris Photo 2022 : cinq photographes à (re)découvrir

La 25e édition de Paris Photo s’apprête à ouvrir ses portes avec, comme à son habitude, une programmation prometteuse. Du 10 au 13 novembre 2022, vous pourrez déambuler dans les méandres du Grand Palais éphémère et apprécier les œuvres d’artistes de renom mais également celle de talents émergents ! À cette occasion, nous avons relevé cinq accrochages à ne pas manquer.

Jaya Pelupessy – Galerie Caroline O’Breen

Jaya Pelupsessy et sa série Manufactured Manual incarnent parfaitement le leitmotiv du secteur Curiosa de Paris Photo. En abordant la technique traditionnelle de la sérigraphie d’un point de vue photographique, l’artiste entremêle pratiques anciennes et nouvelles pour décomposer la lumière. Chacune des œuvres multiplie les couches de couleur et superpose les négatifs pour créer des collages uniques qui retracent l’histoire du médium de façon singulière.

© Jaya Pelupessy / Galerie Caroline O'Breen© Jaya Pelupessy / Galerie Caroline O'Breen

© Jaya Pelupessy / Galerie Caroline O’Breen

Matthieu Gafsou – Galerie C

« J’ai appelé ce projet

Vivants car je trouve plus intéressant de me focaliser sur cette dimension plutôt que sur le négatif uniquement. S’il est vrai que c’est un projet très sombre, relativement pessimiste, je voulais qu’il y ait des éclats de beauté », résume Matthieu Gafsou. Inspiré des théories de l’effondrement, le photographe suisse s’intéresse au devenir de l’humanité en explorant les relations que nous entretenons avec notre environnement.

© Matthieu Gafsou / Galerie C© Matthieu Gafsou / Galerie C

© Matthieu Gafsou / Galerie C

Jean-Vincent Simonet – Sentiment

Palette de couleurs édulcorées et surexpositions, jeux de flous et de matières, approche abstraite et picturale… Dans Heirloom, Jean-Vincent Simonet donne à voir ces objets de famille laissés en héritage et dont le temps a effacé les histoires. Des générations plus tard, il ne subsiste que quelques détails, des bribes de souvenirs que l’artiste manipule à sa guise pour recomposer sinon se réapproprier ce passé lacunaire.

© Jean-Vincent Simonet / Sentiment

© Jean-Vincent Simonet / Sentiment

Elliot & Erick Jiménez – Spinello Projects

Originaires de Miami, Elliot & Erick Jiménez exposent pour la première fois en France. Dans leurs tableaux orange, bleus ou gris, pareille à une ombre, une silhouette constellée et gracile se promène. Son regard frontal vient soutenir celui du spectateur quand il ne se livre pas à une contemplation lointaine. Quelquefois, l’énigmatique protagoniste se dérobe pour laisser place à une nature morte et floue. Mouvement imprévu et portrait inattendu sont toujours au cœur des compositions du duo.

© Elliot & Erick Jiménez / Spinello Projects

© Elliot & Erick Jiménez / Spinello Projects

Nathalie Boutté – Magnin-A et Yossi Milo gallery

Voilà plusieurs années que Nathalie Boutté s’est lancée dans une vaste recherche en solitaire sur la matière et le volume. En découpant de fines languettes de feuilles de diverses natures, assemblées une à une, l’artiste autodidacte pare ses clichés d’un véritable plumage qui évolue au fil du temps et des perceptions. Du gris typographique aux nuances de verts, de bleus ou de jaunes en passant par la délicate transparence du papier-calque, les portraits semblent prendre vie. Certaines de ses créations seront dévoilées en exclusivité à Paris Photo.

© Nathalie Boutté / ADAGP 2022 / MAGNIN-A

© Nathalie Boutté, ADAGP 2022 / MAGNIN-A

Image d’ouverture © Elliot & Erick Jiménez / Spinello Projects

Explorez
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
© Julien Athonady
Les coups de cœur #488 : Nika Sandler et Julien Athonady
Nos coups de cœur de la semaine, Julien Athonady et Nika Sandler, emploient le médium photographique comme une manière d'entrer au plus...
15 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est la Russie contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Russie de la peau orange, cousine...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
© Maewenn Bourcelot
Les éternels éphémères : des abeilles et des hommes
C’est un monde sublime et violent, enchanté et tragique, énigmatique et d’une évidence terrible. Avec Les Éternels Éphémères, la...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet