#Photographe confiné(e) : Ibai Acevedo

22 avril 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
#Photographe confiné(e) : Ibai Acevedo

Fisheye vous donne la parole durant le confinement. Chaque semaine, découvrez des photos et son auteur(e). L’Espagnol Ibai Acevedo, transporte ses followers dans un monde où onirisme et réalité ne font qu’un.

Peux-tu te présenter en une phrase ?

Installé à Barcelone, je suis un photographe indépendant qui aime explorer en images la frontière entre le rêve et la réalité.

Comment vis-tu ton confinement ?

En temps normal, je travaille à la maison. Je ne subis donc pas un changement brutal de style de vie. En revanche, comme pour tout le monde, le contact avec mon entourage me manque vraiment. Je ne vois pas passer certaines journées, et d’autres jours s’écoulent au ralenti et dans l’angoisse. Je me situe dans un étrange état d’hibernation où la perception du temps commence à être un concept flou. J’essaye tout de même de continuer à créer et de ne pas réfléchir à la fin de cette apnée sociale.

Qu’as-tu appris sur ta pratique photo en cette étrange période ?

Le seul paysage disponible est mon appartement à Barcelone, et il est loin d’être photogénique… J’apprends à créer des images que j’aime – et ma créativité est mise à rude épreuve – avec cette nouvelle contrainte.

Si tu devais être confiné avec un ou une photographe, qui serait l’heureux/se élu(e) ?

Honnêtement, je n’ai pas de nom en tête. Le statut de photographe n’a pas beaucoup d’importance pour moi en ce moment. Je choisirais n’importe qui ayant une sensibilité artistique et un grand sens de l’humour. On passerait quelques nuits à jouer de la guitare et boire des bières.

Quel est ton mantra favori, histoire de rester optimiste ?

« C’est okay si je passe une mauvaise journée ».

Un dernier mot ?

Bon courage à tous. Tendres baisers et amitiés sincères !

© Ibai Acevedo

© Ibai Acevedo© Ibai Acevedo

© Ibai Acevedo

© Ibai Acevedo

Explorez
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
© Matthew Smith
Ascension, Matthew Smith et les seuils du deuil
Avec Ascension, le photographe Matthew Smith crée une ville imaginaire où traquer l’ombre de sa première femme disparue. L’occasion de...
03 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill