Picasso : le mélange des genres

27 juin 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Picasso : le mélange des genres

Jusqu’au 24 septembre 2019, le Musée Picasso de Barcelone présente l’exposition Picasso, le regard du photographe. Une déambulation insolite et fascinante dans l’intimité du grand peintre : ses ateliers de création.

C’est au cœur du Musée Picasso de Barcelone, « le seul musée que le peintre ait voulu de son vivant », précise Emmanuel Guigon, directeur de l’établissement, que Picasso et son regard de photographe sont exposés. Dans ce lieu magnifique, situé au centre de cette ville si chère à l’artiste, les œuvres accrochées semblent prendre une autre dimension. Peintre, photographe, mais surtout expérimentateur, Picasso a utilisé le 8e art comme un média capable d’illustrer ses pensées et de représenter sa vision singulière du monde.

La déambulation dans l’exposition emporte le visiteur d’atelier en atelier, des débuts du « Picasso photographe », à Horta de Sant Joan, un petit village de Catalogne dont les bâtiments inspirent à l’artiste des visions cubistes, à ses ateliers immenses dans le sud de la France, en passant par ses repères parisiens. L’artiste passe devant et derrière l’objectif, dévoilant ses expériences comme son intimité. Car l’exposition représente « Picasso photographe, et photographié », précise Emmanuel Guigon. Brassaï, Robert Doisneau ou encore Dora Maar, tous capturent l’artiste charismatique. Une série de portrait présentant l’homme dans son intimité : le lieu de création. À travers une centaine de tirages, le parcours révèle les silhouettes d’œuvres majeures et insolites – appartenant tantôt au peintre, tantôt à d’autres artistes – et les nombreuses ébauches de Picasso, mêlant photographie, photogramme, gravure, dessin et peinture.

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : image RMN-GP © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019© Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : image RMN-GP / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

Un fabuleux jeu de piste

Une fusion des disciplines qui convient à Picasso et s’inscrit dans la lignée de sa création picturale. La première image de l’exposition donne le ton : un portrait de Picasso, fier et magnétique, un boîtier à son cou. « Il s’agit pourtant d’un montage, réalisé par le photographe barcelonais Joan Fontcuberta. L’appareil photo a été rajouté par ce dernier », révèle Emmanuel Guigon. Au fil de l’exposition, les surprises se succèdent et intriguent : les images dévoilent des surprises fascinantes. Les toits de Horta de Sant Joan deviennent des peintures abstraites, les modèles photographiés se déguisent et cachent leur identité. Picasso lui-même devient tour à tour boxeur, célébrité, ou artiste impertinent, réalisant un autoportrait en faisant mine de photographier son modèle, Ricard Canals. Quelques détails de ses plus grands tableaux se transforment en décors dans ses portraits en atelier. Chaque image semble abriter un secret, à la manière d’un fabuleux jeu de piste.

La notion de réel véhiculée par la photographie s’efface alors, au profit de la recherche artistique. Si l’artiste utilise volontiers le 8e art pour capturer ses modèles avant de les reproduire, il n’hésite pas à transformer l’image. Des gravures féériques apparaissent sur les clichés des ateliers, comme des nymphes venues inspirer le peintre. Avec son ami André Villers, il réalise des collages aux formes fabuleuses, clin d’œil à Matisse. Durant la période de Guernica, Dora Maar, photographe et amante de Picasso, devient le visage de la guerre, alors qu’il la représente en larmes, créant une créature hybride, aussi monstrueuse que touchante. Tendres, violentes, insolites ou amusantes, ses expérimentations révèlent une autre facette de l’œuvre de Picasso. Un voyage inédit dans ses doutes et son intimité.

 

Picasso, le regard du photographe

Jusqu’au 24 septembre 2019

Musée Picasso

Carrer Montcada, 15-23, 08003 Barcelone

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : image RMN-GP© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : Mathieu Rabeau © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© à g. RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : image RMN-GP, à d. RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : Mathieu Rabeau / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : image RMN-GP © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : image RMN-GP / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : Jean-Gilles Berizzi © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019© Gjon Mili : The Life Picture Collection : Getty Images © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© à g. RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : Jean-Gilles Berizzi, à d. Gjon Mili : The Life Picture Collection : Getty Images / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : Adrien Didierjean © Dora Maar, Vegap Barcelona, 2019 © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019© André Villers, Vegap, Barcelona, 2019 © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© à g. RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) : Adrien Didierjean / Dora Maar, Vegap Barcelona, 2019, à d.  André Villers, Vegap, Barcelona, 2019 / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© David Douglas Duncan © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© David Douglas Duncan / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© Émile Savitry © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019© Robert Doisneau : Gamma Rapho Robert Doisneau, Vegap, Barcelona, 2019 © Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

© à g. Émile Savitry / à d. Robert Doisneau : Gamma Rapho Robert Doisneau, Vegap, Barcelona, 2019 / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

Image d’ouverture : © David Douglas Duncan / Succession Pablo Picasso, VEGAP, Madrid 2019

Explorez
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
© Salome Jishkariani
Les coups de cœur #494 : Salome Jishkariani et Luthor
Salome Jishkariani et Luthor, nos coups de cœur de cette semaine, emploient le 8e art pour sonder le monde qui les environne. Si la...
27 mai 2024   •  
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Zooms 2024 : Fisheye soutient Juliette Alhmah
Le Salon de la Photo présente les Zooms 2024 ! L’occasion de (re)découvrir Toujours Diane, le songe éveillé de Juliette Alhmah...
24 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas