Poésie de l’ordinaire

18 mars 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Poésie de l’ordinaire

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. L’outil indispensable de Caterina Theoharidou ? Son imagination débordante. Ses images colorées où l’ordinaire est magnifié sont à découvrir en parcourant son compte Instagram.

Installée dans la région des Pouilles, en Italie, Caterina Theoharidou travaille comme graphiste et illustratrice. Son compte Instagram accueille son projet épuré qu’elle aime nommer « la beauté dans l’ordinaire ». Le minimalisme s’expose rapidement comme sa forme d’art favorite. « Ma passion pour la photographie est née du besoin d’exprimer la façon dont je vois la réalité et les gens qui m’entourent. Je voulais trouver un moyen d’arrêter le temps et d’ajouter à mes clichés une légèreté et des lignes claires », confie l’artiste. La recette d’une bonne photo minimaliste ? « Le détail, l’abstraction, la gestion des couleurs, le cadre – mais surtout – l’imagination du créateur », révèle Caterina Theoharidou.

© Caterina Theoharidou© Caterina Theoharidou

Des logiciels… Et beaucoup d’imagination

Pour la photographe italienne, tout a débuté alors qu’elle étudiait l’architecture. Et la photographie a joué un rôle important dans l’achèvement de son cursus. « Le 8e art et l’architecture sont parfaitement liés entre eux. L’un complète l’autre », ajoute l’artiste. L’indissociabilité des deux disciplines se remarque dans les œuvres pointilleuses de Caterina Theoharidou. Elle revendique sa créativité comme l’outil adéquat pour produire un travail complexe, mais simple. Des silhouettes féminines – aux visages dissimulés – fleurissent dans des situations incongrues et devant des fonds monochromes. L’utilisation de logiciels est nécessaire, mais pas primordiale. « Je connais les bons programmes, mais je crois aussi que je prends le risque de créer ce que j’aime ».

Au fil de ses productions, Caterina Theoharidou invite à interpréter la beauté telle qu’on l’imagine et à conter nos propres poésies. « Chacune de mes images a quelque chose à dire. Ensuite, chacun le traduit comme il le pense », conclut-elle. Une curiosité qui éveillera votre imaginaire.

© Caterina Theoharidou© Caterina Theoharidou
© Caterina Theoharidou© Caterina Theoharidou
© Caterina Theoharidou© Caterina Theoharidou

© Caterina Theoharidou

Explorez
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet