Robert Frank, portrait réédité de l’Amérique

13 décembre 2018   •  
Écrit par Maria Teresa Neira
Robert Frank, portrait réédité de l'Amérique

En 1953, Robert Frank, prend la route et traverse les États-Unis, grâce à une bourse de la Fondation Guggenheim. Il dresse le portrait de l’Amérique et réalise un ouvrage, Les Américains. Paru pour la première fois en 1958, le livre vient d’être réédité aux éditions Delpire.

Triste, pervers et subversif. C’est ainsi qu’a été reçu le livre Les Américains paru pour la première fois en 1958. Robert Frank, né à Zurich en 1924, avait dressé le portrait de l’Amérique dans toute sa réalité amère. « Vous regardez ces photos, et à la fin vous ne savez plus du tout quel est le plus triste des deux, un jukebox ou un cercueil », écrivait Jack Kerouac dans la préface du livre. Le mythe du rêve américain était bouleversé. L’ouvrage se compose de photographies prises à la volée, parfois floues, et souvent décentrées. Soixante ans après sa sortie, Les Américains demeure une œuvre devenue culte. L’ouvrage reparaît chez Delpire dans une édition revue et corrigée par Robert Frank lui-même. L’auteur de On the road, moteur de la beat generation, révèle l’atmosphère du livre dans sa préface. « Cette impression démente en Amérique quand le soleil brûle les rues et que la musique sort du juke box ou d’un enterrement tout proche », annonce Kerouac. Texte et images illustrent l’errance d’une société convulsée entre le puritanisme et l’obscénité, la pauvreté et les excès.

Seul dans une vieille voiture, Robert Frank scrute le visage caché du pays des rêves et des libertés. Il cueille sur la route des fragments de lieux et des scènes de vie ordinaires. En plein mouvement beat, il erre, recueille des stoppeurs dans sa voiture et se pose dans les relais routiers. Il visite les casinos de Nevada, arpente les rues de Chicago et les déserts en Arizona, et assiste à des funérailles comme à des meetings politiques. Au fil des pages, se succèdent un juke-box dans un bar en Caroline du Sud, une autoroute infinie au Nouveau-Mexique, des urinoirs à Memphis, un cinéma drive-in et des travailleurs des usines à Detroit. Ce road film en images tisse la trame de cet ouvrage.

© Delpire

Une photographie « tellement américaine »

« Voilà comment nous sommes dans la vie réelle et si ça vous plaît pas j’en ai rien à faire car je vis ma vie comme je l’entend et puisse Dieu nous bénir tous, p’t-être… ». 

Tel est le discours que pourraient tenir les protagonistes de Les Américains. C’est dans toute leur crudité que les scènes sont capturées par le photographe suisse. « Les visages ne promeuvent ni critiquent », commente Kerouac. Robert Frank crée une nouvelle forme de photographie vernaculaire et redéfinit, comme le firent les auteurs de la beat generation, une image de la société américaine non idéalisée. Il donne à voir les marginaux, les espaces vides, la pauvreté, l’avidité et les excès. Et il le fait toujours sous un regard délicat et poétique, teinté de mélancolie. Lorsque Kerouac formulait pour la première fois le terme « beat », il pensait à un jeu de mots. Il évoquait le sens littéral de l’argot anglais « cassé », référant à une génération perdue, et le mot français « béat », désignant un mouvement de poètes et d’idéalistes. « Robert Frank, suisse, discret, gentil, avec ce petit appareil qu’il lève et déclenche d’une main a su tirer du cœur de l’Amérique un poème triste sitôt transposé sur pellicule, trouvant ainsi sa place parmi les poètes tragiques du monde ». Les Américains est un livre qui a marqué l’histoire de la photographie, comme l’opinion que les Américains ont d’eux-mêmes. Jack Kerouac vous aura prévenu : « Celui qu’aime pas ces images-là aime pas la poésie, vu ? » 

 

Les Américains, Delpire, 35 €, 180 pages

Introduction de Jack Kerouac (nouvelle traduction par Brice Matthieussent)

© Robert Frank

© Robert Frank © Robert Franck © Robert Franck

© Robert Frank

Explorez
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
© Cendre
Minuit brûle : Cendre, de lune et de sang
Les cycles d’une lune rousse couronnant un paysage apocalyptique, un loup à l’allure surnaturelle, des brebis à la merci d’une meute…...
16 mai 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
© Quentin Yvelin
La poitrine creuse : Quentin Yvelin et le souffle (qui) court
Des corps, qui respirent et expirent, la cage nouée, les membres dénudés. Autour d’eux, des roches, des végétaux, des ombres que les...
15 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 06.05.24 au 12.05.24 : danser loin des sentiers tracés
© Ame Blary
Les images de la semaine du 06.05.24 au 12.05.24 : danser loin des sentiers tracés
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine nous invitent à nous évader des conventions sociales et de la pensée dominante....
12 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet