Romain Sellier capture en séquences des vacances idylliques

17 août 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Romain Sellier capture en séquences des vacances idylliques

Publié aux Éditions 37.2 Paris, Summer Sequences, de Romain Sellier fige les mouvements des vacanciers sur la Côte d’Azur. Un projet sublime et sensuel, découpé à la manière d’un film.

« J’ai une approche émotionnelle de mes images. Qu’il s’agisse d’une personne ou d’un lieu, je suis d’abord touché par un visage, une imperfection, une couleur ou une atmosphère. J’aime fantasmer une histoire autour d’un décor, d’un sujet, tout en gardant la simplicité de ce qui s’offre à moi : je ne dirige que très peu mes modèles, préférant leur laisser me montrer leur vérité, leur fragilité »

, confie Romain Sellier. C’est après avoir suivi une formation de comédien que le photographe et réalisateur français s’est tourné vers le 8e art – une autre passion lui permettant d’imaginer des narrations. Diplômé des Gobelins, il s’est ensuite immergé dans le monde de la mode, où il apprend à créer des histoires à partir de matières, de corps. Une approche qui nourrit ses réalisations personnelles.

Estival et intemporel, Summer Sequences reprend ses marqueurs favoris : un univers aux nuances raffinées, une esthétique cinématographique, des corps au cœur du récit. « Été 2019, sur la Côte d’Azur, j’ai décidé d’immortaliser les baigneurs des plages que je fréquente depuis toujours. Prises en contreplongée, sans jamais intégrer la mer dans leur cadrage, ces images volées donnent lieu à des séquences oniriques qui semblent décomposer les mouvements de leurs sujets anonymes », explique l’auteur. Et, en suivant le rythme imposé par ces compositions, le lecteur plonge dans un monde chaud, paradisiaque, où les silhouettes et les paysages s’étirent, se libèrent, et étincellent.

© Romain Sellier

Un story-board aux couleurs dorées

Nostalgique de son enfance, c’est un véritable hommage aux plages du sud de la France que propose Romain Sellier à travers son livre. Un film figé, aux plans savamment travaillés, révélant toute la splendeur de la French Riviera. « J’ai cherché à y retrouver un caractère intemporel, par le traitement de la lumière et de la couleur. Ces images pourraient avoir été prises en 1975, comme en 2021. On ne sait pas d’où viennent ces individus, quelles sont leurs origines, leur nationalité, leur milieu social… Il y a une uniformité très particulière sur la plage, qui n’existe nulle part ailleurs. Une joie ou un ennui général, un retour à l’innocence », poursuit le photographe.

Une langueur que l’on devine à travers le rythme amorcé par l’ouvrage. À la manière d’un réalisateur captant les différents points de vue, les infimes détails d’une seconde inoubliable, Romain Sellier garde – et fait dialoguer – les images d’un même instant. Naît alors un story-board aux couleurs dorées qui parvient à révéler le charme, tout comme la routine des vacanciers. « Je me suis rendu compte que j’étais parfois frustré de faire un éditing, de devoir choisir un seul et unique moment. J’ai commencé ce projet de cette manière par hasard, en réalisant que je pouvais découper un moment plutôt que m’arrêter sur un seul cliché. J’accompagnais ainsi mes personnages sur une séquence », explique-t-il. Et, entre voyeurisme et admiration, entre sublime et ordinaire, le photographe saisit avec justesse une activité ancrée dans l’imaginaire collectif.

 

Summer Sequences, Éditions 37.2 Paris, 39€

© Romain Sellier

© Romain Sellier

 

© Romain Sellier

© Romain Sellier

© Romain Sellier

 

© Romain Sellier

© Romain Sellier

© Romain Sellier

© Romain Sellier

© Romain Sellier

Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet