Silvia Gil-Roldán : dans le calme, tout s’illumine

09 décembre 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Silvia Gil-Roldán : dans le calme, tout s'illumine

La lumière qui inonde tout sur son passage, qui réchauffe le creux de nos dos d’une flamme chaleureuse, qui nous réveille d’une paresse hivernale… Cette lumière, c’est celle que Silvia Gil-Roldán tente inlassablement de capturer. « J’ai l’habitude d’organiser les projets en fonction d’elle, tôt le matin ou en fin d’après-midi, quand elle a une aura magique et que les couleurs deviennent plus vibrantes. D’un point de vue créatif, elle m’aide à me sentir plus à l’aise. Si je n’ai pas l’occasion de l’avoir naturellement, j’essaie de la recréer artificiellement », raconte-t-elle. Originaire de Tenerife, la photographe s’est découvert une passion évidente pour le médium alors qu’elle terminait ses études de graphisme. Jonglant entre des commandes photographiques pour des marques de mode responsables et des projets plus personnels, Silvia Gil-Roldán aspire toujours à créer en symbiose avec son île canarienne. C’est donc sur ses routes escarpées, au cœur de son sable ardent, depuis ses hauteurs vertigineuses ou sur ses eaux cristallines qu’elle trouve son inspiration. Dans l’une de ses séries, Silence, elle a cherché à représenter de plusieurs manières cet état de calme plein, là où suffit un regard ou un tendre touché pour ressentir profondément. « J’ai voulu évoquer ce moment où les mots n’importent plus, où nous pouvons communiquer par une simple perception de l’autre. J’ai également souhaité encapsuler le silence de la nature, de la brume, du soleil et de l’eau plate ». Souvenirs d’une chaleur infinie, ses images dévoilent des instants où les êtres se retirent et préservent la nature sans faire de bruits. « Nous devrions nous efforcer de vivre dans une sorte de chuchotement perpétuel, pour laisser la Terre inspirer et expirer en paix. Notre expérience dans ce monde est si éphémère que nous ne pouvons qu’espérer le fouler aussi silencieusement que possible », conclut Silvia Gil-Roldán.

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán© Silvia Gil-Roldán

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

© Silvia Gil-Roldán© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

 

© Silvia Gil-Roldán

Explorez
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Niort : la Jeune Photographie imagine le monde d’après
© Thomas Pendeliau
Niort : la Jeune Photographie imagine le monde d’après
Pour leur trentième anniversaire, les Rencontres de la Jeune Photographie Internationale de Niort nous invitent à réfléchir au monde...
06 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill