« Standard Deviation » : Mesurer les maux de notre planète

31 juillet 2019   •  
Écrit par Julien Hory
« Standard Deviation » : Mesurer les maux de notre planète

Diogo Bento est un artiste de son temps. Il se préoccupe de notre avenir et celui notre planète. En témoigne sa série Standard Deviation, une plongée avec ceux qui mesurent les maux de notre Terre.

N’en déplaise aux climatosceptiques, notre planète va mal. À l’heure des fakes news institutionnalisées, il faut produire des preuves. Le réchauffement climatique est une réalité mesurable et des scientifiques s’emploient à le démontrer chaque jour. C’est à eux que le photographe portugais Diogo Bento consacre ses travaux récents, produits par la plateforme européenne PARALLEL et visibles à la galerie le Château d’eau à Toulouse jusqu’au 1er septembre.  « J’ai toujours été attiré par la nature, les paysages, les plantes, le territoire... La domestication de la nature, la botanique, les changements climatiques et la recherche scientifique sont au cœur de mes projets », confie-t-il.

Dans sa série Standard Deviation, Diogo Bento a voulu approcher les techniques scientifiques qui permettent l’observation des changements climatiques. Pour cela, il a adopté le point de vue de ceux qui travaillent sur le terrain. « Avec Standard Deviation, explique-t-il, j’ai abordé la recherche scientifique en tant que domaine où le monde, naturel et physique, est observé, mesuré, classifié et ordonné de manière obsessionnelle et exhaustive, au nom de la surveillance et de la modélisation des données climatiques. »

© Diogo Bento

Une quête philosophique

Pour Standard Deviation, débutée en 2017, Diogo Bento a choisi l’Observatoire atmosphérique du Cap-Vert comme terrain d’étude. Il a pu travailler en étroite collaboration avec les scientifiques sur place et ainsi saisir les difficultés inhérentes à leurs recherches. « J’ai compris que l’erreur contribuait de façon décisive à éclairer la voie de la connaissance, analyse Diogo Bento. Ça m’a aidé à axer mon approche sur les aspects les plus humanisant et les plus intimes de la science, où l’échec et l’improvisation sont les plus visibles. »

Si cette série est en rupture formelle avec ses premiers travaux, elle reste habitée par les préoccupations originelles de son auteur. « Ce qui est vraiment commun à mes projets, c’est mon intérêt à essayer de comprendre la condition humaine et notre interaction avec la nature. » D’un travail presque documentaire, le photographe est passé à une quête philosophique. Dans ce cheminement, Diogo Bento adopte clairement une vision positiviste sur la recherche scientifique. De quoi étayer les arguments face à ceux qui refusent encore de voir que la Terre tombe de Charybde en Scylla.

© Diogo Bento© Diogo Bento
© Diogo Bento© Diogo Bento
© Diogo Bento© Diogo Bento
© Diogo Bento© Diogo Bento

© Diogo Bento

© Diogo Bento

Explorez
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
© Juliette-Andréa Élie, œuvre réalisée dans le cadre d'une résidence au musée Nicéphore Niépce
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
Cette semaine, plongée dans l’œil de Juliette-Andréa Élie. Au moyen de diverses techniques, la photographe et plasticienne compose des...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de Massimiliano Corteselli : l’inextinguible feu du mont Chimère
© Massimiliano Corteselli
Dans l’œil de Massimiliano Corteselli : l’inextinguible feu du mont Chimère
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Massimiliano Corteselli, auteur de la série Contrapasso. Dans ce projet au long cours, dont nous...
15 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Change à la Galerie Triangle : six histoires de ravage et d'espoir
© Dana Tentea / Courtesy of Galerie Triangle
Change à la Galerie Triangle : six histoires de ravage et d’espoir
Du 1er au 14 juillet, dans le cadre des Rencontres d’Arles, la Galerie Triangle consacre une exposition à la cause environnementale, et...
28 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Une photographie contemporaine 100% nature à l’Abbaye de l’Épau
© Myrto Papadopoulos
Une photographie contemporaine 100% nature à l’Abbaye de l’Épau
Jusqu’au 3 novembre, l’Abbaye de l’Épau présente Dans les herbes hautes, une série d’expositions contemplatives qui ont lieu dans son...
27 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Laia Abril expose les violences faites aux femmes
On Abortion, Obstetric violence © Laia Abril
Laia Abril expose les violences faites aux femmes
A History of Misogyny – trilogie ambitieuse signée Laia Abril – révèle un portrait complexe et glaçant des violences sociétales faites...
Il y a 3 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Œuvres de fiction : la séance de rattrapage Focus !
© Henri Kisielewski
Œuvres de fiction : la séance de rattrapage Focus !
L’été et les vacances qui l’accompagnent s’imposent bien souvent comme un moment propice pour se laisser porter par des œuvres de...
24 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le rôle d’une vie : la Collection Lambert célèbre la galerie gb agency
© Elina Brotherus
Le rôle d’une vie : la Collection Lambert célèbre la galerie gb agency
Après la fermeture de la galerie gb agency en 2023, la Collection Lambert à Avignon entend rendre hommage à cette institution novatrice...
24 juillet 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
© Chloé Lamidey
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
Chiens, chats, ours, éléphants ou encore pigeons, apprivoisés, sauvages ou même espions, parmi les séries présentées sur les pages de...
23 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine