Susanne Wellm et ses tissages photographiques

21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
© Susanne Wellm
© Susanne Wellm

La Galerie XII présente, jusqu’au 13 juillet, une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, celle-ci explore les drames de l’Europe contemporaine et les récits urbains et quotidiens.

Depuis les années 1990, Susanne Wellm expérimente plusieurs techniques photographiques, avec toujours le souci du matériel de départ. Elle jongle entre le numérique et l’argentique, en pratiquant une abstraction qui s’émancipe du réalisme photographique. Récemment, elle a mis au point une technique mêlant photographie et tissage. En ajoutant des couches complexes et matérielles de couleur, elle donne de la profondeur à ses œuvres. Elle établit des liens entre vie quotidienne et histoire collective et les sublime d’une narration poétique qui laisse le champ libre à une interprétation plus large. Les images étranges et texturées de Susanne Wellm sont à la fois de simples suggestions et des histoires inachevées. Comme le précisent les galeristes Chantal et Gabriel Bauret : « elles suscitent une réflexion sur notre éternelle quête de sens, dans les relations enchevêtrées entre nous-mêmes et le monde, entre le passé et le présent. »

Tutoyer la fiction

Le travail de Susanne Wellm va à contrecourant des tendances de l’histoire de la photographie. Au lieu de sanctifier le réel et d’aller au plus près du détail, la photographe s’emploie à fictionnaliser ce qui l’entoure et à « tutoyer la fiction ». En jouant avec le mystère, la photographe adopte une approche « sommaire » de son environnement. Son processus consiste à repérer des images en provenance de toute sorte d’archives – souvent œuvre de photographes anonymes – pour les superposer et donner vie à des clichés entièrement nouveaux. Une opération qu’elle couple à une autre discipline. L’artiste entremêle des « longues bandes de tirages avec des fils se répartissant très régulièrement et méthodiquement à la surface de l’œuvre, ou s’interrompant parfois au milieu des photographies », expliquent les galeristes. Le regard se pose alors plus sur le procédé que sur le sujet de la photographie, envers lequel l’artiste fait preuve d’une forme d’humilité. « Un rideau est tombé entre le·a spectateurices et la scène, écrivent Chantal et Gabriel Bauret. Mais l’on entrevoit que derrière lui·elle un monde vit et bouge, la transparence du tissu, comme parfois au théâtre, laissant deviner des présences : nous percevons la réalité par bribes. »  

© Susanne Wellm
À lire aussi
Quand les photographes utilisent la broderie pour recomposer le passé
© Carolle Bénitah
Quand les photographes utilisent la broderie pour recomposer le passé
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. Parmi les…
25 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
À la Galerie XII, un voyage de l'image à la matière sensible
Andrei Fărcăsanu, TImeless Interventions #9266, 2018 © Andrei Fărcăsanu / Courtesy of Galerie XII
À la Galerie XII, un voyage de l’image à la matière sensible
Du 2 février au 13 avril, la Galerie XII Paris, spécialisée dans la photographie figurative contemporaine, accueillera une exposition…
17 janvier 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Explorez
The Unmovable Mover : l'usine imaginaire d'Alessandra Leta
© Alessandra Leta
The Unmovable Mover : l’usine imaginaire d’Alessandra Leta
L’artiste italienne Alessandra Leta construit une fiction en fragments, qui prend pour contexte une usine imaginaire de pièces détachées...
12 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tatiana Lopez : s'approprier son histoire à coups d'aiguille
© Tatiana Lopez
Tatiana Lopez : s’approprier son histoire à coups d’aiguille
La délicate broderie qui s’esquisse sur les polaroids de Tatiana Lopez narre l’histoire de minorités. Les récits de femmes et de...
05 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
© Michael Oliver Love
Participez à nos lectures de portfolio sur le thème des fiertés !
Dans le prolongement de notre dernier numéro – dédié aux fiertés – Fisheye organise des lectures de portfolio le 13 juin 2024....
04 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
© Mikael Siirilä
Here, In Absence : les contemplations en musique de Mikael Siirilä
Dans Here, In Absence, Mikael Siirilä donne une nouvelle vie à des photographies que nous vous avions déjà présentées il y a quelques...
31 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas