Svetlana, un village utopique

11 juillet 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Svetlana, un village utopique

Mary Gelman, photographe et sociologue russe, s’intéresse particulièrement aux relations humaines. Dans sa série Svetlana, elle part à la découverte d’une communauté autonome, composée de personnes souffrant de troubles mentaux.

Alors qu’elle est encore étudiante, Mary Gelman accumule les petits boulots. Cette vie bien remplie la propulse dans un monde en pleine effervescence. « J’assistais à tellement de moments spéciaux, parfois absurdes, parfois miraculeux », se souvient-elle. « Aujourd’hui, je me définis comme une observatrice passionnée ». Son appareil photo toujours à la main, elle tente de comprendre son environnement social. En 2016, au cours de ses recherches, elle découvre Svetlana, un « village social » – une communauté autonome vivant loin du monde moderne – situé dans l’oblast de Leningrad, en Russie. Un lieu créé dans le but d’aider les personnes souffrant de troubles mentaux. « Le village leur donne l’opportunité de vivre librement, tout en étant aidés par des tuteurs et des volontaires », explique Mary. « Ici, personne n’est contrôlé, et les portes sont ouvertes à tous. Les résidents ne sont pas catégorisés, il n’y a ni « sain », ni « malade », seulement des individus ».

S’intégrer à la communauté

Svetlana est une communauté autonome. La quarantaine de résidents cultive elle-même sa nourriture. Dans ce lieu utopique, les différences sont effacées, et les hommes exercent le métier qu’ils souhaitent, sans interdit. « Dès mon premier séjour là-bas, je suis tombée amoureuse de cet endroit », confie la photographe. Pour elle, le village existe en dehors du monde moderne. Un paradis « qui agrandit notre perception et détruit nos images préconçues du comportement humain ». Lorsqu’elle photographie les habitants de Svetlana pour la première fois, ceux-ci posent et sourient. Pourtant, alors que ses visites deviennent habituelles, la photographe devient l’une des leurs, et capture des instants intimes et tendres. « Nous parlions beaucoup ensemble, et j’ai appris à les connaître », ajoute-t-elle. Svetlana fait partie du mouvement Camphill, inspiré par la philosophie du sociologue autrichien Rudolph Steiner. La communauté représente un refuge, parmi cent autres, installés dans vingt pays différents. « Le mouvement met en lumière le développement d’une communauté à travers l’art et la culture de la terre », précise Mary. Loin des préjugés, les habitants apprennent à se faire confiance, à évoluer ensemble, comme si, coupée du monde, l’intolérance s’effaçait.

© Mary Gelman© Mary Gelman

© Mary Gelman

© Mary Gelman© Mary Gelman

© Mary Gelman

© Mary Gelman© Mary Gelman
© Mary Gelman

© Mary Gelman© Mary Gelman

© Mary Gelman

Explorez
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
© Maurine Tric
Les images de la semaine du 12.02.24 au 18.02.24 : un éveil réparateur
C’est l’heure du récap’ ! Cette semaine, les photographes mis·es en avant par Fisheye ont en commun de transmettre des valeurs de soin et...
18 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
© Cait Oppermann
La RATP invite Fisheye à célébrer la diversité de la photographie de sport
Cette année encore, la RATP a convié Fisheye à investir des stations de son réseau métropolitain. Cette invitation prend place dans le...
17 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
Sans titre, de la série Théâtre de guerre, photographies avec un groupe de guérilla kurde, Irak, 2011-2012 © Émeric Lhuisset- Musée de l’Armée, Paris – achat auprès de l’artiste
Le regard entier de Lucie Moriceau-Chastagner
La responsable des collections de photographies au musée de l’Armée pose sur les images du fait militaire une vision nuancée, recherchant...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger...
19 février 2024   •