The Untamed Eye, regards de stars

21 septembre 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
The Untamed Eye, regards de stars

The Untamed Eye, monographie de la photographe américaine Stephanie Pfriender Stylander a ouvert ses portes à la Galerie de l’Instant. Une exposition à la fois intimiste et rock’n’roll à découvrir jusqu’au 28 novembre.

Lorsqu’on entre dans la Galerie de l’Instant, notre regard s’arrête sur les portraits noir et blanc qui décorent l’espace. Les clichés sont posés avec nonchalance, à même le sol. Les grandes stars, vestes en cuir sur le dos et lunettes de soleil au nez semblent nous dévisager. Ce sont les œuvres de Stephanie Pfriender Stylander, une photographe américaine pour laquelle Julia Gragnon, directrice de la galerie, a craqué. « J’ai découvert son travail à Paris photo l’année dernière », confie-t-elle. « J’étais un peu vexée de ne pas connaître l’auteure de ces images sublimes de Kate Moss. Et puis, quelques mois plus tard, alors que j’étais à New York, j’ai discuté longuement avec une artiste très sympathique… Avant d’apprendre qu’il s’agissait de Stephanie ! »

Julia écoute toujours son intuition, c’est pourquoi sa rencontre avec la photographe l’encourage à exposer ses œuvres. The Untamed Eye se concentre sur les clichés des années 1990 de l’artiste. Dans un joyeux désordre, les portraits aux influences rock’n’roll remplissent les deux salles de la galerie. Sur les murs, on retrouve Vanessa Paradis, Brigitte Bardot, Serge Gainsbourg, Martin Luther King, Nicole Kidman… et bien sûr, Kate Moss. Stephanie est l’une des premières à photographier la Brindille. Toutes les images proviennent du même shooting, de 1992 à New York, et subliment la modèle britannique. « Les cadrages sont osés pour des photoshoots de mode », observe Flora, l’assistante de Julia, « les angles sont très rapprochés, mais Kate est mise en valeur de manière formidable ».

© Stephanie Pfriender Stylander

Une belle complicité

« N’importe qui ayant déjà rencontré Stephanie comprend pourquoi ses modèles se sentent à l’aise avec elle »,

confie Julia. « Chaleureuse et enthousiaste, elle fait en sorte qu’une confiance s’installe naturellement ».  Si elle photographie des personnalités, Stephanie s’attache à capturer la vulnérabilité de l’humain dans chaque portrait. Une belle complicité naît alors entre l’artiste et ses modèles. Une confiance qui se devine dans chaque regard. En mettant Kate Moss au centre de son exposition, Julia Gagnon sublime cet échange précieux. « Tous les photographes qui ont travaillé avec elle vous diront que lorsqu’elle apparaît, quelque chose se passe », précise-t-elle. Le shooting mis en avant à la galerie est l’un des premiers de la mannequin aux États-Unis. Traits fins, pommettes saillantes et air désinvolte, la jeune britannique sait déjà s’accaparer l’objectif. Pourtant, Kate se dévoile à Stephanie avec une honnêteté rafraîchissante. Un instant rare, auquel Julia rend hommage dans The Untamed Eye.

Un livre du même nom est disponible aux éditions MW, 45 $, 168 p.

© Stephanie Pfriender Stylander

© Stephanie Pfriender Stylander© Stephanie Pfriender Stylander
© Stephanie Pfriender Stylander© Stephanie Pfriender Stylander
© Stephanie Pfriender Stylander© Stephanie Pfriender Stylander

© Stephanie Pfriender Stylander

© Stephanie Pfriender Stylander

Explorez
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
© Margaux Roy
Calques, la poésie plastique de Margaux Roy
Avec Calques, Margaux Roy explore le quotidien intimiste des maîtres de la retouche. En dispersant ou en superposant les couches, elle...
18 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
17 juin 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin