Théo Gosselin revient avec une nouvelle édition de « Roll »

03 mai 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Théo Gosselin revient avec une nouvelle édition de « Roll »

Après le succès de la première édition de Roll, Théo Gosselin revient début juin avec une version inédite de l’ouvrage, publiée par Fisheye. Dans son nouvel écrin, il se présente comme une belle façon de célébrer l’été à venir.

Théo Gosselin

revient aux prémices de l’été avec une réédition de Roll, un ouvrage couronné de succès, publié chez Fisheye. Photographe et musicien à ses heures perdues, l’artiste a sillonné les routes américaines à maintes et maintes reprises. Habité par une insatiable quête de liberté, il a consigné des fragments de son quotidien par centaines. Le tout dans ce style résolument cinématographique qui lui est propre. Sur ses clichés s’appose volontiers une petite mélodie que l’on devine presque. Celle du vague à l’âme qui traverse les âges et nous plonge dans quelques souvenirs tendres et insouciants. De ce voyage dans l’intime se dégage finalement un sentiment qui trouve écho chez chacun et chacune d’entre nous. Familier, il nous pousse aux confins de notre mélancolie, qui glorifie des instants embellis par les affres du temps.

Errances des road trips ou soirées festives, moments partagés entre amis ou avec de parfaits inconnus, rencontrés çà et là, au gré des chemins… Dans Roll, Théo Gosselin réunit pas moins de dix années d’évasion, qui ont su séduire lecteurs et lectrices. Dans cette version 2022, les images iconiques s’entremêlent à d’autres tirages, encore inédits. Revêtu d’une toute nouvelle couverture, le beau-livre sera vendu au prix de 39 € au lieu de 45 €, et ce, pour une durée limitée. Rendez-vous fin mai, début juin pour les (re)découvrir des photographies qui sauront vous inspirer avant de commencer la prochaine saison !

Roll, Éditions Fisheye, 39 €, 204 p.

© Théo Gosselin

© Théo Gosselin

© Théo Gosselin

© Théo Gosselin

Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina