Voitures et destruction : Ada Zielińska exorcise ses peurs

14 février 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Voitures et destruction : Ada Zielińska exorcise ses peurs

« J’explore l’idée de destruction et je documente la catastrophe qui m’entoure en me confrontant à la désintégration matérielle. Cette pratique artistique me sert d’autothérapie. Cela me permet de contrôler ce qui, inévitablement, se dirige vers une fin », confie Ada Zielińska. Dans l’une de ses dernières séries, composée en mars 2020 lors du premier confinement, 1:18 Scale Car Crashes mettant en scène des petites voitures métalliques pour enfants − l’artiste polonaise interroge sa notion de prédilection : la destruction. Une manière sensible et cathartique de panser ses blessures quotidiennes et celles héritées d’une époque antérieure. « Si la destruction est devenue le concept phare de mes travaux, c’est parce j’étais moi-même (ou j’aime penser que j’étais) dans l’autodestruction. Et surtout à l’adolescence, au début de ma vingtaine, où j’ai vécu une période de troubles alimentaires, rythmée par la consommation de drogues », explique-t-elle. De cette fascination pour la décomposition, le tragique et vraisemblablement le monde automobile, elle déploie toutes ses anxiétés pour enfin trouver une paix intérieure. Protagonistes en perte, matériaux immolés par le feu, majorettes en morceaux, horizons privés de lumière… Dans le monde photographique d’Ada Zielińska, tout est vain et se noie dans un avenir incertain. Une à une, ses images se lisent comme des prophéties du désenchantement.

© Ada Zielińska

 

© Ada Zielińska© Ada Zielińska

© Ada Zielińska

 

© Ada Zielińska

 

© Ada Zielińska© Ada Zielińska

© Ada Zielińska

© Ada Zielińska© Ada Zielińska

© Ada Zielińska© Ada Zielińska

© Ada Zielińska© Ada Zielińska

 

© Ada Zielińska

© Ada Zielińska

Explorez
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
20 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
20 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
© Wayan Barre
Behind the Plants : l’usine à cancer des États-Unis
La Louisiane, une région occupée par des dizaines d’usines pétrochimiques, possède l’un des taux les plus élevés de cancer et de maladies...
22 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
© Susanne Wellm
Susanne Wellm et ses tissages photographiques
La Galerie XII présente une exposition de l’artiste danoise Susanne Wellm. Par ses images, elle explore les drames de l’Europe...
21 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
© River Claure
Warawar Wawa : River Claure recompose Le Petit Prince en Bolivie
Ne pas sombrer dans les clichés folkloriques d’une Bolivie peuplée de lamas et de cholitas, sans renier ses racines : voilà le leitmotiv...
21 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas