Vos découvertes préférées du mois de février 2020

09 mars 2020   •  
Écrit par Anaïs Viand
Vos découvertes préférées du mois de février 2020

Focus sur les cinq découvertes préférées des lecteurs, présentées en février 2020 sur le site de Fisheye : Frédéric Martin, Karl Alexander Herrmann, Maxime Antony, Farid Shukurov et Michel Gantner.

1. Frédéric Martin

La peur, et les espoirs. « Voici ce sur quoi repose mon quotidien. Le projet  L’absente est né presque par hasard, à la suite d’une image capturée un soir d’hiver : ma compagne, déjà malade, marchait le long d’un mur aveugle. En la regardant, j’ai réalisé que c’était l’exacte métaphore de ce que nous vivions : un mur, la nuit, le froid… », se souvient Frédéric Martin. Enseignant de 45 ans, il est aussi l’auteur d’une série poignante autour de sa femme souffrant d’un trouble borderline, provoquant dépression, anorexie et pensées morbides.

© Frédéric Martin

© Frédéric Martin© Frédéric Martin

© Frédéric Martin

2. Karl Alexander Herrmann

Architecte de formation, Karl Alexander Herrmann, installé à Baden-Baden, en Allemagne, a découvert la photographie grâce à la chambre noire de son oncle. Si l’arrivée du numérique le pousse d’abord à se désintéresser du 8e art, la surproduction d’image des dernières décennies l’inspire. « Il fallait simplement que je trouve la méthode appropriée à mes créations », précise-t-il.

© Karl Alexander Herrmann© Karl A. Herrmann / Instagram

© Karl Alexander Herrmann

© Karl Alexander Herrmann

3. Maxime Antony

En 2018, Maxime Antony, photographe français installé à Paris, s’est rendu en Mongolie. Une destination idéale pour qui s’interroge sur le rapport qu’entretient l’homme avec le temps. Rencontre, ou plutôt, introspection avec l’artiste voyageur auteur de la série Le Temps suspendu.

© Maxime Antony

© Maxime Antony© Maxime Antony

© Maxime Antony

4. Farid Shukurov

 « Je me considère comme un créateur visuel. Mon surnom ? Le magicien de Photoshop »,

déclare Farid Shukurov. Né dans l’Azerbaïdjan, l’artiste a découvert le montage par hasard, en apprenant le design au sein de son entreprise. Aujourd’hui, il vit de cette passion incongrue. Inspiré par un vintage coloré – notamment les tons verts et roses – il réalise des portraits surréalistes et troublants. Farid Shukurov coupe, creuse, tranche la peau de ses modèles, fait fondre les visages et laisse dans leur sillage des nappes iridescentes. Une mosaïque « horrifique, étrange et onirique » aussi répugnante qu’attirante.

© Farid Shukurov© Farid Shukurov
© Farid Shukurov© Farid Shukurov

© Farid Shukurov

5. Michel Gantner

« Mes deux parents exercent la profession de peintres. J’ai grandi dans un milieu où la dimension esthétique était une préoccupation quotidienne. Aussi, une formation en école d’art s’imposait »

, déclare Michel Gantner. Après avoir étudié aux Beaux-Arts de Mulhouse, puis aux Arts Décoratifs de Strasbourg, l’auteur s’est tourné vers le monde de l’image, devenant photographe indépendant en 1998. Profondément influencé par son éducation, il capture son environnement avec sensibilité. Inspiré par l’avènement du numérique, il développe une pratique composite, faisant dialoguer technologies modernes et influences anciennes.

© Michel Gantner © Michel Gantner

© Michel Gantner

Image d’ouverture © Frédéric Martin

Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine