Voyage dans la photographie au temps de l’intelligence artificielle 

10 juillet 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Voyage dans la photographie au temps de l’intelligence artificielle 
© Paolo Cirio
© Louisa Clement
© Maria Mavropoulou

Le Foam d’Amsterdam annonce la manifestation Through the Lens of AI, une plongée passionnante dans la photographie au temps de l’intelligence artificielle. L’exposition collective Missing Mirror décortique ce thème à travers quatre chapitres et le regard de plusieurs photographes. Jusqu’au 11 septembre 2024.

Ces dernières années, l’IA a commencé à avoir un impact important dans le monde de la photographie, en changeant la façon dont nous créons et voyons les images. Parfois perçue comme une menace à la créativité, l’intelligence artificielle réserve en réalité des potentiels inexplorés que les artistes exposé⸱es au FOAM mettent en avant. Cette nouvelle technologie bouscule les codes et brouille les pistes : elle produit des images hyperréalistes tout en étant une fiction absolue. Avec l’IA, rien n’est plus artificiel que le réel. Photography Through the Lens of AI, explore l’intersection entre l’art, la technologie et la société, en soulignant l’impact des récents progrès de l’IA sur notre relation avec les images. Notre perception de la réalité est brouillée, en ouvrant la porte de possibles mondes parallèles. Le projet collectif Missing Mirror, accompagné d’une exposition personnelle de Paolo Cirio, AI Attacks, nous plongent au cœur de ces questions.

Au-delà de la surface de l’intelligence artificielle

À travers quatre thèmes distincts, l’exposition Missing Mirror invite à regarder au-delà de la surface de l’intelligence artificielle. Dans le premier chapitre, « Missing Bodies », les artistes donnent forme à une apparence physique de l’IA. Le deuxième chapitre, « Missing Person », réfléchit à la capacité de l’IA à devenir un substitut de l’homme, pas nécessairement sous une forme physique, mais plutôt « en exprimant son essence immatérielle », relèvent les curateurices. Dans « Missing Camera », le chapitre trois, cette nouvelle technologie prend la place de l’appareil photo pour immortaliser des événements qui n’ont jamais eu lieu ou qui n’ont jamais pu être photographiés. Enfin, dans l’ultime chapitre, « Missing Viewer », les artistes réfléchissent à l’une des évolutions de l’intelligence artificielle les plus menaçantes, l’absence d’humain⸱es : l’IA fonctionnerait désormais de façon autonome, en développant une perception de soi indépendante de ses inventeur⸱ses. L’exposition présente le travail d’artistes internationaux qui réfléchissent au danger et au potentiel de l’IA. Ces interrogations sont également abordées dans le numéro 66 de Foam Magazine, qui se penche sur les récents progrès de l’IA et en examine l’impact sur notre relation avec les images, avec nous-mêmes et avec notre perception de la réalité.

© Miti Ruangkritya
© Milo Poelman
À lire aussi
Intelligence artificielle : ces séries qui sèment le trouble
© Noah Pharrell
Intelligence artificielle : ces séries qui sèment le trouble
Perçue comme un simple outil destiné à aider et pousser la créativité des photographes ou comme un véritable danger pour la profession…
29 septembre 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées…
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger

Explorez
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
© Damien Krisl
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes de Fisheye sondent le futur en interrogeant le temps présent.
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
À Arles : les femmes photographes dans le viseur de la rédaction
© Cristina De Middel. Revenir à nouveau [Volver Volver], série Voyage au centre, 2021. Avec l’aimable autorisation de l’artiste / Magnum Photos
À Arles : les femmes photographes dans le viseur de la rédaction
En parallèle de ses articles sur la 55e édition des Rencontres d’Arles, qui se tiendra jusqu’au 29 septembre 2024, la rédaction...
11 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
© Damien Krisl
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes de Fisheye sondent le futur en interrogeant le temps présent.
À l'instant   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin