Abysses, existence, photojournalisme : dans la photothèque d’Orianne Ciantar Olive

10 janvier 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Abysses, existence, photojournalisme : dans la photothèque d’Orianne Ciantar Olive
© Orianne Ciantar Olive
Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ? © Orianne Ciantar Olive

Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur les œuvres et les sujets qui les inspirent particulièrement. Aujourd’hui, la photojournaliste Orianne Ciantar Olive, publié dans le Fisheye #63, nous plonge dans son univers. Marquées par les conflits, ses compositions, dont les nuances oscillent du monochrome aux orangés, s’intéressent au devenir de nos sociétés. 

Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ?

Celle-là [à gauche, NDLR], parce que personne ne triche et tout y est fragile : l’amour, le lien et le poids de l’histoire.

La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ?

Les photographies issues du livre Errance de Raymond Depardon. Pour moi, c’était un cinéaste, j’étudiais son film San Clemente pour mon mémoire de fin d’études en cinématographie. Quand j’ai découvert sa photographie, c’était par ce livre, et ça a laissé une empreinte très forte. Ces tirages, c’était ce que je vivais, constamment sur la route. Il m’a permis de réaliser qu’on pouvait transcender ce type d’expériences, et que c’était « saisissable ». 

© Orianne Ciantar Olive
© Orianne Ciantar Olive
© Orianne Ciantar Olive

Un shooting rêvé ?

Une création pluridisciplinaire avec PJ Harvey.

Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?

Etel Adnan. La poète, la peintre, la philosophe. 

Une émotion à illustrer ?

Celle que personne ne pourra jamais illustrer, celle de la toute dernière seconde. 

Un genre photographique, et celui ou celle qui le porte selon toi ?

Je peux en citer deux. Mon premier amour, le photojournalisme, porté par des photographes comme Seamus Murphy. Et celui des urgences de vivre, porté, lui, par Nan Goldin.

© Orianne Ciantar Olive
© Orianne Ciantar Olive

Un territoire, imaginaire ou réel, à capturer ?

Les abysses, les territoires sous-marins. 

Une thématique que tu aimes particulièrement aborder et voir aborder ?

L’existence, le devenir.

Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ?

Celle sur Lee Miller au musée d’Art moderne de San Francisco, en 2008.

Une œuvre d’art qui t’inspire particulièrement ?

Frise de la vie d’Edvard Munch, et plus généralement l’ensemble de son œuvre.

© Orianne Ciantar Olive
© Orianne Ciantar Olive
© Orianne Ciantar Olive
À lire aussi
Hadès, Antoine d’Agata et Deauville, dans la photothèque de Céline Croze
© Céline Croze
Hadès, Antoine d’Agata et Deauville, dans la photothèque de Céline Croze
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur…
07 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Daido Moriyama, ivresse et mystère, dans la photothèque d’Elie Monférier
© Elie Monferier
Daido Moriyama, ivresse et mystère, dans la photothèque d’Elie Monférier
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur…
21 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
© Scott Boldt Lotz / Instagram
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
Le compte à rebours est lancé. Dans trois jours, les Jeux olympiques de Paris 2024 s’ouvriront sur la Seine. Pour marquer cet événement...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
22 juillet 2024   •  
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
20 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Les Cowboys Créoles dans l'objectif de Chloé Kerleroux
© Chloé Kerleroux
Les Cowboys Créoles dans l’objectif de Chloé Kerleroux
Avec la série Cowboys Créoles, Chloé Kerleroux rend hommage à la figure du vacher noir, personnage emblématique de l’histoire...
18 juillet 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
© Chloé Lamidey
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
Chiens, chats, ours, éléphants ou encore pigeons, apprivoisés, sauvages ou même espions, parmi les séries présentées sur les pages de...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
© Scott Boldt Lotz / Instagram
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
Le compte à rebours est lancé. Dans trois jours, les Jeux olympiques de Paris 2024 s’ouvriront sur la Seine. Pour marquer cet événement...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
© Juliette-Andréa Élie, œuvre réalisée dans le cadre d'une résidence au musée Nicéphore Niépce
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
Cette semaine, plongée dans l’œil de Juliette-Andréa Élie. Au moyen de diverses techniques, la photographe et plasticienne compose des...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
22 juillet 2024   •