Adam Ekberg ou la fugacité un instant suspendue

25 septembre 2019   •  
Écrit par Julien Hory
Adam Ekberg ou la fugacité un instant suspendue

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Dans ses images, l’artiste Adam Ekberg allie photographie, installation et performance. Une conjugaison toute contemporaine de situations presque improbables.

« J’ai installé mon appareil photo dans mon jardin et, à la grande surprise des voisins, j’ai commencé à lancer des ananas en l’air afin qu’ils génèrent une éclipse. »  Ces mots d’Adam Ekberg, pour qui est habitué à nos curiosités, devraient constituer une entrée en matière savoureuse. Mais derrière ses installations loufoques, ces inventions dignes de Vil Coyote, se cache une vraie réflexion sur l’instant et une volonté assumée de la performance. L’artiste installé dans le New Jersey, aux États-Unis, fait preuve d’une exigence redoutable dans la conception de ses mises en scène.

Pour qu’un évènement se produise, Adam Ekberg travaille ses performances très en amont. De l’idée à l’esquisse, de la réalisation au résultat final. « Mes photographies commencent sous forme de croquis que j’épingle au mur de mon studio, explique-t-il. Puis je fais le nécessaire pour que la situation imaginée se déclenche.» Le photographe entrevoit son processus de création comme un jeu. Trois règles s’imposent : aucun trucage à la prise de vue (la caméra est un témoin), les situations doivent être générées par l’artiste seul, et la photo obtenue doit refléter le dessin originel.

© Adam Ekberg

L’éphémère de l’action et du geste

« Toutes mes images partagent une même recherche autour de l’absence et de la présence, analyse Adam Ekberg. Elles expriment également les contradictions entre l’éphémère de l’action et du geste, et la permanence statique du moment photographique. » Ses questionnements viennent de son expérience en tant qu’assistant-hospitalier auprès de personnes séropositives et atteintes du Sida. « Être assis près de quelqu’un au moment de sa mort reste l’expérience la plus puissante de ma vie. J’ai senti que ce moment n’était pas représentable, alors j’ai essayé de trouver un langage pouvant transcrire cette fragilité humaine. »

Il est vrai que les clichés d’Adam Ekberg questionnent la présence humaine et ses modalités d’action. Nous aimerions voir le hors-champ, découvrir le dispositif qui a conduit à l’instant précis recherché par l’artiste. Si certaines installations jouent avec l’équilibre des objets comme dans Bic Lighter, Banana and Cocktail Umbrellas, d’autres captent la fugacité du mouvement visible, par exemple, dans Lawn Chair Catapult. Ainsi se mettent en place des saynètes en forme de petits contes surréalistes et poétiques qui convoquent l’imaginaire du spectateur.

 

© Adam Ekberg

© Adam Ekberg

© Adam Ekberg

© Adam Ekberg

© Adam Ekberg© Adam Ekberg

© Adam Ekberg© Adam Ekberg

© Adam Ekberg

Explorez
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
© Olivier Metzger
Olivier Metzger : radiographie de la nuit française
Jusqu’au 23 mars, la galerie Arrêt sur l’image rend hommage à Olivier Metzger, le photographe qui arpentait la nuit en en capturant...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Katya Kalyska : l'importance des relations humaines
© Katya Kalyska
Dans l’œil de Katya Kalyska : l’importance des relations humaines
Cette semaine, plongée dans l’œil de Katya Kalyska, photographe biélorusse dont nous vous avions déjà présenté le travail. Pour Fisheye...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Les images de la semaine du 26.02.24 au 03.03.24 : montrer le méconnu
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes s’attachent à rendre visibles des sujets méconnus ou peu représentés.
03 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
© Paul Wolff, « Femme en maillot de bain avec ombres de plantes », 1932, tirage d'origine, Collection Christian Brandstätter / Courtesy of Pavillon Populaire
Les expositions photo à découvrir ce printemps !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
01 mars 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine