Alexandre Plaisant : les débris cosmiques qui font le monde

29 mars 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Alexandre Plaisant : les débris cosmiques qui font le monde
© Alexandre Plaisant
© Alexandre Plaisant

La silhouette d’un homme se détache d’un mur de couleur vive, il cherche à profiter d’un soleil naissant. Plus loin, une femme sourit, l’eye-liner bleu sur ses paupières forçant notre regard à s’attarder. Au détour des images, ensuite, il y a l’écume de la mer, le vol des oiseaux au-dessus d’une cité, des fruits murs dans une main, l’adrénaline d’une lutte entre deux corps tendus… Dans les photographies d’Alexandre Plaisant, ce sont les instants ordinaires qui perdurent. Ceux que l’on a tendance – à tort – à laisser de côté. « Ma mère faisait des instants magiques avec du papier mâché à piñatas, du rire et des idées. Cela m’a toujours inspiré », confie l’auteur originaire de Marseille. Se laissant guider par ses sentiments, ses émotions, il s’attache à « raconter ce qu’[il] appelle « le beau », mais qui n’a parfois rien à voir avec l’esthétisme ». En couleur, en contraste, en monochrome ou même dans des flous vaporeux, l’artiste rassemble les bribes de son environnement en un tout complexe. « J’élabore mon univers grâce à tous ceux qui m’entourent, à la manière d’une planète qui se créerait grâce à une multitude de petits débris cosmiques », confie-t-il. Refusant de se limiter à une écriture ou une narration, il assemble ces fragments disparates en une mosaïque colorée, unifiée par sa fascination pour l’humain. Une mosaïque faite de rencontres, de réalités singulières et de sensibilités partagées où s’emboîtent les rêves, les joies comme les blessures qui croisent sa route et dont son objectif porte la trace.

© Alexandre Plaisant
© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant
© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant
© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant

© Alexandre Plaisant
À lire aussi
Marseille sous les projecteurs
Marseille sous les projecteurs
L’institut Français du Danemark accueille du 4 mai au 30 juin 2023 l’exposition Marseille In&Out. Pensée par Aurélien Ciller, elle…
06 juin 2023   •  
Street photography et souvenirs : Sophia Bil et l’âge d’or qui nous habite
Street photography et souvenirs : Sophia Bil et l’âge d’or qui nous habite
Passionnée par les choses anciennes, Sophia Bil élabore des compositions contemporaines qui réveillent en nous des souvenirs d’enfance….
26 mai 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Focus #15 : Ward Long revient sur sa colocation avec cinq femmes
Focus #15 : Ward Long revient sur sa colocation avec cinq femmes
Le mercredi, avec Focus, nous donnons la parole à vos photographes préféré·e·s ! Et ce nouvel épisode est consacré à Ward Long et son…
08 juin 2022   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
© Veronique Van Hoorick / Instagram
La sélection Instagram #450 : les déclinaisons du grain
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram partagent un attrait pour les images au grain saillant. Dans des approches...
16 avril 2024   •  
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
© Marine Combes
30 ans après ? : à Niort, tous les futurs se déclinent
Les Rencontres de la jeune photographie internationale célèbrent leurs 30 ans à Niort. Pour l’occasion, le festival propose aux neuf...
09 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d'un Tibet onirique
© Kin Coedel
Dyal Thak : Kin Coedel, tisserand d’un Tibet onirique
Pour réaliser Dyal Thak, Kin Coedel s’est rendu à de multiples reprises sur le plateau tibétain. Là-bas, le photographe chinois a...
09 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine