Amour sous la lune et art japonais : le portrait chinois de Paul Cupido

16 juin 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Amour sous la lune et art japonais : le portrait chinois de Paul Cupido

Paysages oniriques, expérimentations plastiques, abstractions romantiques… Les œuvres de Paul Cupido se vivent comme des expériences immersives, où l’image n’est qu’un prétexte à l’émerveillement. Ayant grandi sur une île néerlandaise, le photographe ne cesse de rendre hommage au monde végétal et à sa splendeur. Inspiré par l’art et la philosophie japonaises, il crée, avec une mélancolie touchante, des poèmes visuels d’une délicatesse rare. « Faire des photographies est un processus naturel. Il ne s’agit pas de représenter la nature depuis l’extérieur. Mon travail est le reflet du sentiment que j’ai éprouvé, et que je souhaite relier à l’imagination du spectateur », nous confiait-il, à l’occasion de la sortie de son ouvrage Muyaku. Mais quelles sont ses influences ? Ses coups de cœur ? Découvrez-les à travers son portrait chinois !

Si tu étais…

Une de tes images ?

Clair de Lune

. Je vois, dans cette photo, le nu comme la forme humaine la plus pure, qui nage, sous la lumière de la lune, parmi les fleurs, libérée et légère, et non comme un corps féminin ou masculin.

© Paul Cupido

Quelqu’un avec qui tu aimerais travailler ?

La photographe japonaise Rinko Kawauchi.

Un sujet favori ?

Regarder la neige tomber.

© Paul Cupido

Un compte Instagram ?

@babsdecruyenaere

Une lumière ?

Celle de la lune.

© Paul Cupido

Un thème à explorer ?

Quantum – la plus petite mesure indivisible.

Un personnage historique ou fictif ?

Léonard de Vinci.

Une émotion ?

L’amour.

© Paul Cupido© Paul Cupido

Un morceau de musique ?

Pièce froides : Danses de travers I

d’Érik Satie.

Un conte ou une légende ?

Le conte du Coupeur de Bambou, considéré comme le texte narratif japonais le plus ancien !

© Paul Cupido

Un penseur et sa citation ?

« Apprends les règles pour mieux les oublier », Matsuo Bashō

Un animal ?

Un rossignol – si seulement ! En réalité, je ressemble plutôt à un héron !

© Paul Cupido

Paul Cupido par © Joyce Kuipers

© Paul Cupido

Explorez
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
© Edwige Lamy
Les Photographiques : illustrer le mystère du vivant
Comment capter le mystère au sein du vivant ? Comment retranscrire la mutabilité infinie de nos identités ? Cette année, du 16 mars au 14...
26 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
L’écocide en ligne de mire
© Oleksandra Zborovska, When The River Left The Shores, 2023
L’écocide en ligne de mire
Ce terme est brutalement réapparu dans l’actualité avec la guerre en Ukraine et la destruction du barrage de Kakhovka, dans le sud du...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
05:04
© Fisheye Magazine
Focus #70 : Henri Kisielewski et les fictions qui naissent du réel
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Henri Kisielewski analyse, au cœur de Non Fiction, la puissance narrative de la...
28 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
© Abhishek Khedekar 2023 courtesy Loose Joints
Tamasha : le spectacle d’images d’Abhishek Khedekar 
Pendant plusieurs années, Abhishek Khedekar s’est immiscé dans le quotidien d’une communauté nomade indienne composée d’une centaine de...
28 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina