Barbapapa, maternité et catastrophe désertique : le portrait chinois de Sanja Marusic

05 novembre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Barbapapa, maternité et catastrophe désertique : le portrait chinois de Sanja Marusic

Inspirée par l’art naïf de Pologne, de Russie ou encore du Mexique, la photographe Sanja Marusic, installée à Amsterdam, peint sur le monde des formes colorées. Puisant dans sa propre expérience – son histoire d’amour, la maternité, son statut de femme – elle réalise des portraits vibrants, où peinture, paysages et corps fusionnent. « J’adore donner l’impression au regardeur qu’il s’échappe de son quotidien en observant mon travail. C’est pour cela que celui-ci est si surréaliste », nous confiait-elle, lors d’une interview, il y a quelques mois. Dans le monde qu’elle bâtit, les silhouettes nues se parent de teintes étranges, et apposent sur leur environnement un filtre intense. Une manière unique de transformer l’humain en être hybride, libre et polymorphe. Mais qui se cache derrière ces mises en scène délirantes ? Découvrez Sanja Marusic à travers son portrait chinois !

Si tu étais…

Une de tes images ?

Je suis toutes mes images à la fois, puisqu’elles sont toutes des autoportraits.

© Sanja Marusic

Un sujet rêvé ?

La maternité.

© Sanja Marusic

Une émotion ?

Aujourd’hui, j’opterais pour une sensation de joie, et d’énergie.

© Sanja Marusic

Un lieu à photographier ?

Les montagnes arc-en-ciel au Pérou.

© Sanja Marusic

Un compte Instagram ?

@Daughterofthe70s.© Sanja Marusic

Un personnage ?

Un barbapapa qui change sans cesse de forme et de couleur, pour aller avec son environnement.

© Sanja Marusic

Un penseur et sa citation ?

« Penser trop est une maladie »

, de Fyodor Dostoyevsky.

© Sanja Marusic

Un film ?

Ghost World

, de Terry Zwigoff.

© Sanja Marusic

Un morceau de musique ?

Invincible

de Toverberg.

© Sanja Marusic

Un vêtement ?

Une longue robe à fleurs !

© Sanja Marusic

Une anecdote ?

Alors que je posais nue dans un désert, une personne à vélo m’a lancé des pierres !

© Sanja Marusic

Une légende ?

Une qui parlerait d’une créature étrange et mystérieuse vivant dans le désert…

© Sanja Marusic

© Sanja Marusic

© Sanja Marusic

Explorez
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
24 mai 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
© Melody Melamed
Melody Melamed : corps, peaux, âmes
Inspirée par une utopie où tout ne serait qu'harmonie, Melody Melamed compose Shangri-La: The Book of Skin, un ouvrage où les peaux...
23 mai 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
05:07
© Fisheye Magazine
Focus #73 : les mutations sacrées de Zoé Chauvet
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Ce mois-ci, Zoé Chauvet croise le documentaire et l'abstraction et tisse les liens du corporel au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
© Roman Jehanno / Instagram
Courrier des photographes #1 : être ou ne pas être photographe, telle est la question
Vous êtes photographe ou vous souhaitez le devenir ? Vous avez des questions sur cette profession qui fait rêver, mais ne savez pas où...
29 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Hippolyte MACAIRE, Louis Cyrus MACAIRE, Navire quittant le port du Havre, 1851, daguerréotype, 15 x 11 cm, Paris, Bibliothèque nationale de France
Photographier en Normandie : un laboratoire de créativité
Dans le cadre de la 5e édition du festival pluridisciplinaire Normandie Impressionniste, le MuMa – Musée d’art moderne André Malraux au...
29 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
28 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina