Claude Nori : Biarritz entre onirisme et douce apocalypse

07 août 2023   •  
Écrit par Costanza Spina
Claude Nori : Biarritz entre onirisme et douce apocalypse
© Claude Nori
© Claude Nori

Du 16 septembre au 28 octobre la galerie Arrêt sur l’image à Bordeaux accueille Biarritz Paradiso, l’exposition de Claude Nori, à l’occasion de la sortie du livre éponyme. Entre nostalgie, rêverie et doux sens de finitude, le photographe décrit Biarritz comme une terre d’épiphanies, emblématique d’un monde enfermé dans le passé.

Le photographe Claude Nori s’est installé à Biarritz en 1999 « pour y être heureux ». Cette ville étrange est comme un microcosme intemporel, qui survit dans un monde incertain en plein délitement. Avec ses allures de siècle dernier, ses lumières et couleurs qui évoquent la dolce vita italienne, aux yeux du photographe, Biarritz est beaucoup plus qu’une station balnéaire. C’est tout le propos de son ouvrage Biarritz Paradiso, qui sortira en septembre 2023, et de l’exposition éponyme qui aura lieu du 16 septembre au 28 octobre à la galerie Arrêt sur l’image à Bordeaux. Claude Nori n’est pas le premier à s’énamourer de la petite ville du sud-ouest au point d’en faire une obsession photographique. Son travail fait ainsi écho à celui de Jacques Henri Lartigue (1894-1986), qui relata avec des images d’une grande liberté formelle et des textes vifs et poétiques sa vie familiale, la société mondaine de la Belle Époque, les premiers temps de l’aviation et l’ambiance sensuelle des lieux de villégiature où il séjournait les beaux jours. Le livre de Nori ainsi que l’exposition sont accompagnés des textes de l’écrivain Erwan Desplanques, auteur de L’Amérique derrière moi, qui évoque ses jeunes années à Biarritz où il découvrit sa vocation pour le métier de journaliste et écrivain. La rencontre de ces trois artistes donne vie à un récit nostalgique et irréel, nous transportant dans un espace en dehors du temps et de l’actualité.

Photographier la vulnérabilité du présent

À travers l’objectif de Claude Nori, Biarritz devient « un paradis » étincelant. La ville borde l’océan comme un petit rêve hors du temps. Ses photographies sont remplies de simplicité, d’insouciance, d’effervescence mais aussi d’un sens de finitude perpétuel : capter la vie au présent est en réalité une façon élégante et polie d’enregistrer une disparition en cours. Une apocalypse douce qui met en exergue le décalage entre l’ambiance biarrote et l’actualité du monde en dehors de cette bulle. Comme celle de son aîné Jacques Henri Lartigue, la photographie de Claude Nori est un « fragment d’éternité fixé dans un sourire adolescent, la complicité d’Isabelle, la femme aimée ou la voussure d’un homme contemplant les vagues. Les deux ont finalement porté la photographie à son plus haut degré de délicatesse et d’incandescence, archivant les joies simples de l’enfance, les accélérations du présent, la griserie des bains de mer et la folle beauté des instants vulnérables. »

© Claude Nori
© Claude Nori
© Claude Nori
© Claude Nori
À lire aussi
« Après l’été » : Roberto Badin se livre à un voyage en terrain connu
« Après l’été » : Roberto Badin se livre à un voyage en terrain connu
Dans un ouvrage nommé Après l’été, publié ce jour aux éditions 37.2, Roberto Badin prolonge la saison chaude en esquissant les contours…
16 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
La sélection Instagram #409 : voyage dans le Sud
© Pierre-Olivier Guillet / Instagram
La sélection Instagram #409 : voyage dans le Sud
Pour célébrer l’ouverture des Rencontres d’Arles, notre sélection Instagram#409 raconte un voyage dans le sud. Des images, respirant les…
04 juillet 2023   •  
Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
L'exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l'oeuvre du poète Francis...
À l'instant   •  
Écrit par Costanza Spina
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
27 février 2024   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •