Corps en réflexion

09 janvier 2019   •  
Écrit par Anaïs Viand
Corps en réflexion

Anne Locquen pratique l’autoportrait et le Polaroid. Elle signe avec Ne pas disparaître, un voyage poétique et intime, composé de mises en scène.

Ingénieure de formation, Anne Locquen vit et travaille à La Rochelle. Il y a six ans, elle chine son premier Polaroid dans une brocante et tombe sous le charme de l’objet. « J’ai tout de suite été séduite par la magie de l’instantanéité, j’avais enfin trouvé le support qui allait me donner envie de me lancer », se souvient-elle. Aujourd’hui, elle s’adonne essentiellement à l’autoportrait, une pratique qu’elle a commencée « un peu par hasard ». Dans ses mises en scène, elle a souvent recours au miroir, un objet qui ne cesse de la fasciner.

« Nous sommes des égarés qui traversons le monde tels des fantômes », confie l’auteure de la série Ne pas disparaître. Souvenirs, rêves ou réalité ? Dans les images d’Anne Locquen, les frontières spatiale et temporelle se brouillent et les lectures potentielles se multiplient. « Parler de ce que l’on est, c’est aussi parler de son corps », précise l’artiste qui ne dissocie pas le physique de l’esprit. « Mon corps, je le vis de l’intérieur. Il est un prolongement de mon esprit, et inversement », ajoute-t-elle. Avec ses photos poétiques, Anne Locquen invite à réfléchir sur le rapport aux autres, aux mondes, car le corps constitue « le premier contact avec autrui, la relation à l’autre commence par le corps ».

© Anne Locquen© Anne Locquen
© Anne Locquen© Anne Locquen
© Anne Locquen© Anne Locquen
© Anne Locquen© Anne Locquen

© Anne Locquen

Explorez
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les Résonances de Paul Cupido et Chloé Azzopardi à la Fisheye Gallery
© Chloé Azzopardi
Les Résonances de Paul Cupido et Chloé Azzopardi à la Fisheye Gallery
Comme chaque année, la Fisheye Gallery prend ses quartiers d’été à Arles. Du 1er juillet au 30 août 2024, le public pourra y...
20 juin 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
© Gioia Cheung
Archevêché by Fisheye : une programmation à ne manquer sous aucun prétexte !
Du 1er au 6 juillet, Fisheye investit la cour de l’Archevêché, ce lieu emblématique des Rencontres, en plein centre d’Arles. Au programme...
18 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
© Kourtney Roy
Last Paradise : l’odyssée cinématographique de Kourtney Roy et Mathias Delplanque
Lauréat·e·s de la 6e édition du Prix Swiss Life à 4 mains, la photographe Kourtney Roy et le compositeur Mathias Delplanque lèvent le...
Il y a 7 heures   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
Ces séries de photographies qui prennent vie en musique
En ce premier jour de l’été, partout en France, la musique est à l’honneur. À cet effet, nous vous avons sélectionné une série de...
21 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
© Jamie Harley, « Kamanja Ice » de Hanaa Ouassim (2023)
Found footage et IA : Jamie Harley met en musique les images schizophrènes
Réalisateur de clips depuis une quinzaine d’années, Jamie Harley propose des formes alternatives d’association entre image et musique...
21 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
© Lena Maria
Léna Maria : les femmes, au cœur du vivant
De la pointe des cimes à l’œil d’un cheval ou d’un loup, Léna Maria, photographe du tellurique et du sensible, poursuis son exploration...
21 juin 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin