Denis Sheckler nous fait perdre la tête

04 avril 2019   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Denis Sheckler nous fait perdre la tête

Sujets insolites ou tendance, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Denis Sheckler partage sur son compte Instagram ses collages surréalistes, réinventant l’art du portrait.

Jeune photographe de 24 ans, installé à Moscou, Denis Sheckler, alias pills_for_skills, sur Instagram, a commencé la photographie en 2012. Curieux et autodidacte, l’artiste s’est rapidement intéressé à Photoshop et à ses nombreux outils de retouche. « Nous sommes constamment engloutis par un flot d’images. Et pourtant, même les photographies les plus belles, réalisées par de grands artistes, ne bénéficient pas d’une visibilité satisfaisante. Selon moi, il est nécessaire de créer un contenu original, amusant ou même absurde, pour aider le public à voir le 8e art sous un nouvel angle », déclare Denis Sheckler. Si l’auteur ne vit pas encore de sa passion, il passe le plus clair de son temps à créer des collages étranges, aussi beaux qu’effrayants.

« Je trouve l’inspiration en écumant les banques de photographies en ligne et en faisant défiler mon fil d’actualité sur Instagram », confie l’artiste. De ces recherches, il garde des modèles féminins, aux coupes et vêtements rétro, qu’il découpe, remplace et reconstruit avec originalité. Si les silhouettes restent féminines, les visages, eux, disparaissent, gommés et remplacés par des collages aux inspirations surréalistes – des planètes, des étoiles, ou même une brume mystérieuse. Colorées et cauchemardesques, les œuvres de Denis Sheckler évoquent les tableaux surréalistes de Salvador Dalí, inspirés de ses rêves les plus fous. Un univers loufoque, habité par des chimères. Des expérimentations esthétiques qui transforment l’art du portrait.

© Denis Sheckler
© Denis Sheckler

© Denis Sheckler© Denis Sheckler
© Denis Sheckler© Denis Sheckler

© Denis Sheckler

Explorez
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
© Chloé Lamidey
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
Chiens, chats, ours, éléphants ou encore pigeons, apprivoisés, sauvages ou même espions, parmi les séries présentées sur les pages de...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
© Ludivoca De Santis
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
Collections d’images venues de rêves lucides, Onironautica de Ludovica De Santis interroge, au travers de mises en scène intrigantes...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Le Jardin du Lunch : les boulettes de Proust
© Pascal Sgro
Le Jardin du Lunch : les boulettes de Proust
Entre nostalgie et humour, le photographe belge Pascal Sgro saisit, dans sa série en cours Le Jardin du Lunch, la bienveillante laideur...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Le Prix étudiant de la Photographie Industrielle révèle les noms de ses six lauréates
© Adèle Delbet
Le Prix étudiant de la Photographie Industrielle révèle les noms de ses six lauréates
Le jury du Prix étudiant de la Photographie Industrielle 2024 a désigné ses lauréates. Au nombre de six, les gagnantes portent un regard...
18 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
© Chloé Lamidey
Gangs de chats, pigeons dérobés ou espions : ces séries de photos sur les animaux
Chiens, chats, ours, éléphants ou encore pigeons, apprivoisés, sauvages ou même espions, parmi les séries présentées sur les pages de...
À l'instant   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
© Scott Boldt Lotz / Instagram
La sélection Instagram #464 : à vos marques, prêt·e, partez !
Le compte à rebours est lancé. Dans trois jours, les Jeux olympiques de Paris 2024 s’ouvriront sur la Seine. Pour marquer cet événement...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
© Juliette-Andréa Élie, œuvre réalisée dans le cadre d'une résidence au musée Nicéphore Niépce
Dans l’œil de Juliette-Andréa Élie : éprouver le paysage qui se transforme
Cette semaine, plongée dans l’œil de Juliette-Andréa Élie. Au moyen de diverses techniques, la photographe et plasticienne compose des...
22 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
22 juillet 2024   •