Diane & Martin, testeurs des champs

04 juin 2015   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Diane & Martin, testeurs des champs
Le printemps est là, les fleurs bourgeonnent et les oiseaux gazouillent. L’occasion pour Fisheye de se pencher sur la macrophotographie avec Diane et Martin, photographes amateurs, du Muséum national d’histoire naturelle.

Martin a 25 ans. Il a grandi en pleine nature dans le sud de l’Ardèche. Il travaille dans le même laboratoire que Diane, au Muséum national d’histoire naturelle, dans le cadre de sa thèse sur les relations entre les espèces et leur habitation. Diane quant à elle est ingénieure écologue. Tous les deux sont passionnés par la nature, dans laquelle ils trouvent leur inspiration pour la photographie. Ils ont testé pour nous ces trois boîtiers et leurs optiques.

Nikon D610Tamron SP 90 mm f_2,8 Macro VC USDM.ZUIKO DIGITAL ED 60mm 1-2.8 MACROOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAFUJYDSCF0819-cameratest-fisheyelemagFUJYDSCF0888-cameratest-fisheyelemagNIKON_8941-cameratest-fisheyelemagNIKON_9029_8951-cameratest-fisheyelemag

Fisheye: L’Olympus OM-D E-M5 Mark II est la nouveauté de cette sélection. Que donne-t-il en macro ?

Diane

: Je ne connaissais pas du tout ce type d’appareil – les hybrides – et j’ai trouvé qu’il était vraiment facile à transporter tout en ayant une qualité d’image assez impressionnante. L’objectif 60 mm Macro présentait un très bon piqué, mais je regrette l’absence de bague de débrayage. En macro, tu dois pouvoir jongler rapidement entre les deux, et passer à chaque fois par le menu de l’appareil est vraiment une perte de temps.

Martin: Je n’ai pas trouvé la prise en main fabuleuse, il est trop petit pour moi. Je pense que ça mériterait d’ajouter le grip pour plus de confort et une meilleure autonomie. Autonomie que j’ai trouvé assez faible par rapport au reflex. Ensuite, il est vraiment truffé de boutons: une fois que tu le maîtrises vraiment bien, ce doit être super. En ce qui concerne l’objectif, j’ai trouvé très pratique la touche qui permettait de choisir la tranche de distance de mise au point.

Vous possédez tous les deux un reflex. Qu’avez-vous pensé du Nikon D610 et du 90 mm Macro de Tamron ?

Diane

: J’avais toujours travaillé avec des APS-C jusqu’à présent, donc j’ai été bluffée par la qualité du capteur plein format. Tu peux faire des agrandissements impressionnants sans perte de netteté. L’objectif est assez fonctionnel, la focale est très bien pour ce type de photo et il possède un bouton pour bloquer la mise au point selon les classes de distance, très pratique en macro.

Martin: J’ai été un peu déçu par la qualité de fabrication de l’optique. Venant des objectifs argentiques, c’est peut-être normal que ça me fasse cet effet-là. En outre, je préfère les focales plus longues, entre 100 et 150 mm. Pour le D610, j’ai trouvé la prise en main excellente, on est bien stable, le viseur est extrêmement clair, l’appareil réagit très vite et la montée en ISO est impressionnante…

… Découvrez la suite du battle dans le “Caméra Test” de votre Fisheye #12, en kiosque actuellement.

Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet