Escapade minérale 

07 mai 2020   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Escapade minérale 

Avec Litósfera, le photographe girondin Alexandre Chamelat offre un voyage aller-retour vers une terre pittoresque et silencieuse, située au cœur de l’océan Atlantique : l’archipel des Canaries. Une exploration minérale et méditative.

Des plages de sable fin, une eau turquoise, un soleil scintillant… En ces temps de confinement, les îles Canaries font rêver. Dans Litósfera, Alexandre Chamelat dresse un portrait singulier de cet archipel. Au fil de son périple – de Tenerife à Lanzarote en passant par Fuerteventura – le photographe français capture ses rencontres animales, végétales et minérales. « Basalte, Trachyte, Silice et autres minéraux soutiennent mes pas au sein des Caldeiras et le long du littoral. Ils offrent leurs moindres détails et laissent imaginer leurs anciennes formes magmatiques », se réjouit l’artiste. Ce voyage ne résulte pas d’un coup de tête. Après la série Entre deux Vagues, une carte blanche pour la saison culturelle Liberté ! Bordeaux 2019, le Girondin a souhaité prolonger sa recherche sur la nature du littoral de l’océan Atlantique. « Mais c’est avant tout un travail sur le minéral et la roche que j’ai voulu entreprendre, précise-t-il. D’où le nom espagnol Litósfera , « lithosphère » en français, qui est l’enveloppe rigide de la surface de la Terre. »

© Alexandre Chamelat© Alexandre Chamelat

Poésie et technicité 

Les cailloux auraient-ils une âme ? Bien que la pierre soit considérée inorganique, Alexandre Chamelat souhaite prouver qu’une forme de vie minérale existe. « J’ai voulu donner une personnalité, une sensibilité, un visage à cet imposant rocher noir. » À travers cette série, la nature reprend ses droits. « Dans un sens, mon travail de retouche se rapproche de la peinture. Je suggère une ambiance que j’applique à l’ensemble de ma série. Puis, j’enlève la plupart des éléments qui perturbent mon œil, je ne laisse voir au spectateur que ce qu’il me satisfait », explique le globe-trotteur qui maîtrise la technique. Ses sources d’inspirations sont multiples. Parmi eux : les images de Stéphane Lavoué, Harry Gruyaert, Zhang Kechun, Matthieu Gafsou et Bence Bakonyi. Les mots de Michel Onfray, Isaac Asimov et les films de Wes Anderson ou encore Shane Meadows s’ajoutent à la liste de ses références. Une pérégrination spirituelle au contact de la nature, loin du tourisme de masse. 

© Alexandre Chamelat

© Alexandre Chamelat

© Alexandre Chamelat

© Alexandre Chamelat
© Alexandre Chamelat© Alexandre Chamelat

© Alexandre Chamelat

© Alexandre Chamelat

Explorez
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
© Alban Dejong
600° : à Bordeaux, LesAssociés plongent dans les décombres des incendies
Jusqu’au 17 mars 2024, le collectif LesAssociés présente l’exposition 600° au cœur de l’Espace Saint-Rémi, à Bordeaux. Un récit choral...
15 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
© Richard Pak
Les photographes de Fisheye et la pollution sublimée
Enjeux sociétaux, troubles politiques, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur nos pages ne...
09 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Niort : la Jeune Photographie imagine le monde d’après
© Thomas Pendeliau
Niort : la Jeune Photographie imagine le monde d’après
Pour leur trentième anniversaire, les Rencontres de la Jeune Photographie Internationale de Niort nous invitent à réfléchir au monde...
06 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil d’Alice Pallot : la métamorphose d'un marcassin 
© Alice Pallot
Dans l’œil d’Alice Pallot : la métamorphose d’un marcassin 
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Alice Pallot. À la frontière de l’art et de la science, la photographe française s’intéresse...
05 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
The Necklace, 1999 © 2021, Alessandra Sanguinetti / Magnum Photos
Les Aventures de Guille et Belinda : Alessandra Sanguinetti documente les étapes de la vie
Pendant plus de deux décennies, Alessandra Sanguinetti a documenté, au travers de mises en scène, le quotidien de deux petites filles de...
20 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet