Fenêtre vers l’intérieur

29 janvier 2020   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Fenêtre vers l’intérieur

Sujets insolites ou tendances, faites un break avec notre curiosité de la semaine. Jean-Luc Feixa a arpenté la Belgique, à la recherche de fenêtres atypiques. Une collection d’images aussi loufoques que poétiques.

Renards empaillés, mausolée dédié à Elvis Presley, jeux de construction multicolores, bric-à-brac surréaliste… Jean-Luc Feixa, photographe français résidant en Belgique a parcouru le pays à la recherche des plus belles décorations de fenêtres. Un travail amusant, révélant des détails intriguants sur ces voisins que l’on croise sans jamais connaître.

« Mon idée première était de trouver un sujet qui pourrait être conciliable avec ma vie professionnelle. Trouver des moments libres pour s’adonner à la photographie relève souvent d’une mission impossible, assez frustrante. Il me fallait un projet simple, que je pourrais développer au quotidien », explique l’auteur de Strange things behind Belgian windows. Pourtant commencée en parallèle de Brume et poussière, cette série se démarque par une esthétique réaliste, cherchant à capturer avec simplicité l’ordinaire. « Brume et poussière, en comparaison, reflétait un état sentimental, le travail était beaucoup plus personnel et introspectif », précise le photographe.

© Jean-Luc Feixa

Entre voyeurisme et observation

Depuis près de quatre ans, Jean-Luc Feixa erre donc dans les rues belges, parcourant un quartier par week-end, en quête de ces étranges autels. Entre voyeurisme et simple observation, le photographe révèle, à l’aide de son smartphone ou de son vieux Nikon, les collections farfelues des habitants du pays. « Cette sensation d’être à la fois dehors et dedans me fascinait. Tout comme la possibilité de deviner les passions d’une personne en découvrant ces florilèges de babioles », confie-t-il.

En allant vite, pour ne pas éveiller les soupçons – « quelqu’un photographiant une fenêtre peut paraître assez louche » – l’auteur capture ces trésors atypiques. Une expérience pouvant parfois s’avérer dangereuse : « Je me suis fait embarquer une fois par la police, car je shootais dans le quartier des ambassades à Bruxelles. Au moment de montrer l’image sur mon appareil, ce dernier s’est déchargé. J’ai dû aller au poste pour montrer mes clichés sur écran… Un grand moment ! » raconte-t-il. Avec une charmante désinvolture, Jean-Luc Feixa révèle la poésie insoupçonnée de ces décors érigés entre deux mondes. Des mises en scène absurdes, touchantes ou effrayantes, semblant destinées à dialoguer avec des passants anonymes. Une collection d’images colorées célébrant l’excentricité.

© Jean-Luc Feixa

© Jean-Luc Feixa© Jean-Luc Feixa

© Jean-Luc Feixa

© Jean-Luc Feixa© Jean-Luc Feixa

© Jean-Luc Feixa

© Jean-Luc Feixa

Explorez
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
© Lauren Gueydon
Les coups de cœur #482 : Tetiana Tytova et Lauren Gueydon
Tetiana Tytova et Lauren Gueydon, nos coups de cœur de la semaine, s’intéressent toutes deux à la photographie de mode. La première s’en...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet