Focus #3 : Camille Gharbi et les armes inhabituelles des féminicides

16 mars 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas

Découvrez le troisième épisode de Focus, notre nouveau rendez-vous hebdomadaire ! À la croisée de la vidéo et du podcast, ce format immersif donne la parole à vos photographes préféré·e·s. Installez-vous confortablement et plongez cette fois-ci dans l’univers de Camille Gharbi.

Vous le savez, au sein de la rédaction Fisheye, on aime autant les photos que leurs récits ! Alors, on a imaginé un nouvel objet multimédia, et aujourd’hui, on lance le troisième épisode de la série. Nous avons conçu ce format inédit, mêlant son et image, et c’est Alex Liebert, une spécialiste en matière de film photographique, qui les réalise. Les artistes se dévoilent et partagent avec nous quelques anecdotes ! Dans ce nouveau numéro, Camille Gharbi succède à Corentin Fohlen et Pixy Liao. Architecte de formation, la photographe française nous avait marqué·e·s il y a déjà trois ans, avec sa série poignante Preuves d’amour, publiée dans Fisheye #34.

« C’est un projet qui parle de féminicides conjugaux (…) Il est né d’un questionnement que j’avais, bien en amont, sur les violences au sein du couple et leurs représentations : comment travailler sur un sujet aussi violent et aussi difficile à représenter – dans le sens où l’on voit beaucoup d’images de communication, de prévention, des images un peu choc de femmes battues, et malgré tout, il n’y a rien qui change », déclare Camille Gharbi. Désirant prendre le contrepied des campagnes de sensibilisation habituelles, l’artiste a choisi d’aborder ce sujet complexe par le biais d’objets. Ceux du quotidien, du banal, qui malgré tout tuent chaque année des compagnes, des femmes, des copines. Minimalistes, presque aseptisées, les images prennent toute leur importance au contact des légendes, regroupant les noms des victimes. Un travail remarquablement pensé, dont la photographe nous parle avec émotion.

(Re)découvrez, dans ce troisième épisode de Focus, ce projet marquant !

Explorez
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
© Feng Li
Les images de la semaine du 19.02.24 au 25.02.24 : déclinaison d’archives
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes nous plongent dans des archives en tous genres.
25 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
À l'instant   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
Il y a 8 heures   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet