Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement

Fotohaus Bordeaux 2024 : appréhender le littoral et ses territoires autrement
© Nancy Jesse
© Alice Pallot

En ce mois d’avril, la ville de Bordeaux célèbre le 8e art. Parmi les nombreuses expositions à découvrir figure Fotohaus Bordeaux, qui présente sa troisième édition intitulée Le Littoral et ses territoires. L’Hôtel de Ragueneau accueille l’évènement jusqu’au 28 avril 2024.

En ce premier week-end d’avril, les températures bordelaises avoisinent déjà les 30°C. S’il ravit les cœurs, le soleil caressant semble néanmoins doucereux tant il rappelle la réalité des dérèglements climatiques. Ce thème se trouve justement au centre de la troisième édition de Fotohaus Bordeaux. Complétant le cycle des expositions alésienne et berlinoise, respectivement nommées Nature et société et Das LebendigeLe Littoral et ses territoires aborde les problématiques écologiques qui découlent de l’activité humaine. Au travers d’une collaboration franco-allemande, l’évènement s’inscrit dans une volonté d’ouvrir le dialogue entre les cultures afin de proposer différents regards sur un même sujet. Dans le prolongement de cette idée, plusieurs performances, discussions, visites et projections de films photographiques seront organisées au sein de l’Hôtel de Ragueneau, qui abrite la manifestation jusqu’au 28 avril prochain. Un prix du public sera également décerné à la fin du mois.

© Massimiliano Corteselli
© Sébastien Sindeu
© Hélène David

L’étendard de la cause écologique

Le Littoral et ses territoires cristallise tour à tour les conséquences de la pollution, des inondations, de la sécheresse ou encore du manque d’eau, esquissant ainsi une fresque contemporaine de l’anthropocène. Au fil des salles se découvrent les projets de DOCKS Collective, Wiliam Daniels, Hélène David, Alice Pallot, Jean-Baptiste Monnin, Sébastien Sindeu, Wolfgang Aichner & Thomas Huber, Massimiliano Corteselli et Nancy Jesse. Sur les cimaises, les approches documentaires se confondent à des narrations poétiques, bercées par des légendes séculaires. Quelle que soit la démarche choisie, les photographes cherchent à susciter une réflexion auprès du public, mais également une réaction. « L’intention affichée est de rendre notre présent plus compréhensible pour nous permettre de nous investir dans les changements à adopter. Cette nouvelle édition met l’accent sur la nécessité citoyenne d’aborder la problématique de la transition écologique », renseigne l’évènement. 

La nature éprouvée devient alors à la fois la muse de l’artiste et l’étendard de la cause écologique. DOCKS Collective a immortalisé les destructions que les inondations survenues en Allemagne en juillet 2021 ont engendrées. Portant un même attrait pour l’évolution du paysage, Sébastien Sindeu documente l’érosion du littoral atlantique. Toujours en France, William Daniels relève les traces d’évènements climatiques exceptionnels, Alice Pallot met en lumière les algues toxiques qui prolifèrent sur les côtes bretonnes quand Hélène David s’intéresse au sol vivant, qui s’opposent aux terres artificielles. Inspiré par La Divine Comédie de Dante Alighieri, Massimiliano Corteselli donne à voir les incendies volontaires du bassin méditerranéen, déclenchés dans le but de dégager des terrains en vue de nouvelles constructions. Enfin, portée par un poème de John Donne, Nancy Jesse nous emmène au cœur de l’île d’Eigg, territoire où l’existence s’organise en coopérative, et nous amène à nous demander si, face au déclin de l’environnement, un tel mode de vie peut être pérenne.  

© DOCKS Collective
© William Daniels
© Wolfgang Aichner & Thomas Huber
À lire aussi
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
© Maxime Riché
Dans l’œil de Maxime Riché : après le drame, l’ironie des publicitaires
Cette semaine, plongée dans l’œil de Maxime Riché. Dans Paradise, projet que nous vous présentons sur les pages du Fisheye #64, le…
08 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Anaïs Tondeur : se cultiver aux côtés des fleurs des marges
Living Herbarium © Anaïs Tondeur
Anaïs Tondeur : se cultiver aux côtés des fleurs des marges
Dans chacun de ses projets, Anaïs Tondeur associe sa pratique du 8e art à une approche scientifique. Ses séries s’intéressent ainsi à…
14 mars 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l'œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
© Jérémy Appert / Courtesy of Circulation(s)
Dans l’œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
Jérémy Appert, dont le travail est exposé au festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, a côtoyé pendant plusieurs années celles...
13 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
© Alice Pallot
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
Itinérances Foto Sète revient pour sa 2e édition, en réunissant des photographes de tout horizon pour raconter le monde contemporain....
09 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas