Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d’appartenir

10 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d'appartenir
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho

« J’aime voir le monde d’un point de vue photographique. En ce sens, je m’identifie beaucoup au photographe Garry Winogrand qui proclame : “Je photographie pour savoir à quoi ressemblerait telle chose photographiée” », confie Francisco Gonzalez Camacho. Pourtant, les images de cet artiste à l’esthétique épurée, au grain satiné et aux flashs de lumière évoquant des apparitions mystiques empruntent davantage au réalisme magique et au fantastique qu’au naturalisme. D’abord attiré par la street photography et le genre documentaire, puis par les beaux-arts, il veille cependant à toujours aborder l’acte photographique « sous l’angle de l’intuition et du jeu, comme un moyen de toucher l’intangible ». D’origine espagnole, Francisco Gonzalez Camacho termine actuellement une maîtrise en photographie à l’université d’Aalto, en Finlande. Confronté à la transition d’une culture à une autre fut, pour lui, une épreuve éprouvante en situation de pandémie, et se reconnecter à la nature, en ce sens, a contribué à le préserver. Elsewhere, développé au cours des deux dernières années, mêle paysages réels et imaginaires, et révèle le divin derrière la simplicité solitaire de la contemplation de la nature. Cette dernière devient une manière de guérir la douleur de la distance, de s’adapter à un nouveau quotidien, de trouver refuge dans un espace transcendantal, précieux comme une maison et de soulager le sentiment de ne pas appartenir. Fasciné par Bill Brandt, Alfred Stieglitz et Josef Sudek, profondément inspiré par le calme absolu des images de Masao Yamamoto ou Albarran Cabrera, l’artiste mêle narration poétique, références au pictorialisme ainsi que toute une variété de matériaux et de techniques, comme la photogravure ou l’infrarouge. À la manière des peintures romantiques, son travail s’offre ainsi aux regards comme une figuration du paysage intérieur de l’admirateurice.

© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho
© Francisco Gonzalez Camacho

À lire aussi
Francisco Gonzalez Camacho rêve d’une nature paisible
Francisco Gonzalez Camacho rêve d’une nature paisible
Dans Elsewhere, un ouvrage minimaliste illustrant sa recherche de paix intérieure, Francisco Gonzalez Camacho fait le portrait d’une…
22 novembre 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
« Sasanami » : l'appel à la méditation de Yamamoto Masao
« Sasanami » : l’appel à la méditation de Yamamoto Masao
C’est à l’âge de seize ans que Yamamoto Masao a commencé la photographie. Une pratique qu’il associe à la méditation. Dans son ouvrage…
18 avril 2023   •  
Écrit par Anaïs Viand
Explorez
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
© Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
© Irina Shkoda
Histoires de famille : la séance de rattrapage Focus !
Retour à ses racines, famille d’adoption, fantômes tenaces ou simples témoignages d’une connexion profonde, les photographes nous...
22 mai 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
© Ezequiel Rivero / Instagram
La sélection Instagram #455 : Élément H2O
Par la puissance de son courant, l’eau s’impose comme élément d’inspiration pour les photographes de notre sélection Instagram de la...
21 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
© Nicolas Hermann
L’éclat des nuits de Nicolas Hermann
C’est en pleine nuit que Nicolas Hermann trouve l’inspiration. Dans la pénombre, le photographe français compose des récits mystiques...
10 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
©Lydia Goldblatt
Lydia Goldblatt : Fugue, un œil à soi
Lydia Goldblatt parle des mères, de la sienne qu’elle a perdue, de celle qu’elle est devenue. De ce deuil enduré alors qu’elle était déjà...
À l'instant   •  
Écrit par Hugo Mangin
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
© Joël Meyerowitz
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Marie Baranger
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
© Enzo Lefort
Enzo Lefort : un regard qui fait mouche
Enzo Lefort, le plus titré des escrimeurs français, est l’un des plus sûrs espoirs de médaille aux prochains Jeux olympiques. Dans...
23 mai 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Contenu sensible
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
© Jonas Van der Haegen
Sunsets de Jonas Van der Haegen : sexe radical et douce mélancolie
Collection imposante de polaroïds intimes, l’ouvrage Sunsets de Jonas Van der Haegen propose une relecture poétique d’un langage sexuel...
23 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas