Guillaume Blondiau : absurdes objets

08 novembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Guillaume Blondiau : absurdes objets
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau

C’est de son oncle photographe, lors des repas de Noël, que Guillaume Blondiau tire ses premiers souvenirs en photographie. À l’époque, son regard d’enfant se dépose sur sa collection délirante d’appareils photo. Plus tard, ébahi devant les images de Cindy Sherman. Diplômé de photographie à Bruxelles, il déménage ensuite à Londres pour entamer sa carrière en tant qu’assistant photographe. S’enchaînent les collaborations, les shootings à gros budgets, les campagnes photo, et puis vient le besoin de se tourner davantage vers la nature morte : une pratique personnelle plus intimiste, en phase avec son caractère. Puisant son inspiration là où son esprit se pose, que ce soit à la lecture d’une recette de cuisine, ou bien à l’écoute d’une blague, le photographe belge développe un univers où l’objet est le protagoniste de toutes les histoires. « La photographie, que ce soit de mode, de portrait ou même de paysage, est un combat constant contre le temps. La lumière change, le sujet n’est disponible que pour quelques heures… Cependant, avec des sujets statiques, le problème du temps se pose beaucoup moins. Cela laisse plus de place à l’expérimentation et à la réflexion. Les contraintes sont aussi réduites, ce qui permet de créer des espaces de toutes sortes. On peut ainsi construire des images seul en ayant un contrôle maximal », avoue-t-il. Et c’est en expérimentant au hasard, en apprivoisant les textures, et en laissant faire éclore des contradictions dans les compositions que les images de Guillaume Blondiau émergent. Bonbons Haribo détourés, pêches en sueurs et tomates écartelées… Humour et érotisme se baladent entre les clichés, faisant un temps prendre vie l’ensemble des objets dans une joyeuse absurdité. Un monde dans lequel son auteur s’imaginerait lui-même plonger… « Si je devais être un objet ? C’est une idée assez cauchemardesque, je dois dire… Mais j’ai une affection particulière pour les trompettes et les instruments à vent. »

© Guillaume Blondiau

© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau

© Guillaume Blondiau

© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau

© Guillaume Blondiau

© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau
© Guillaume Blondiau

À lire aussi
Dans l'œil de Leonardo Scotti : l'espoir dans la glace
© Leonardo Scotti
Dans l’œil de Leonardo Scotti : l’espoir dans la glace
Cette semaine plongée dans l’œil de Leonardo Scotti. Paru sur les pages du web, et au sein du Fisheye #56, l’artiste italien revient…
02 octobre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Kyle Jeffers : Plastiques éclectiques
Kyle Jeffers : Plastiques éclectiques
Le photographe canadien Kyle Jeffers fabrique, à l’aide d’objets du quotidien, des compositions et mises en scène délirantes. Une…
18 août 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Explorez
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Connecticut. April 12, 2023. Portrait of Silent behind her green screen. As a Virtual Reality drone racing champion, she uses a green screen while competing online. Because she reveals herself on camera, those moments involve more beauty preparation, so she can feel comfortable while competing in the Women's Cup. Outside of simulator competitions, she also flies her real drone, and is portrayed holding her remote controller. Though she is among the top-200 fastest pilots worldwide, real-life drone racing has a steep cost barrier. In addition, the American drone-racing scene takes place mostly in the Midwest, where she feels a lot of fear related to being a trans woman taking part in these events. © Paola Chapdelaine
Silent Radar : VRChat, des mondes en simulation
Bienvenue sur VRChat, une plateforme en ligne qui permet à une communauté d’environ 70 000 personnes de créer leurs propres avatars et...
14 mai 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
© Lee Miller Archives, Angleterre 2024
Lee Miller à Saint-Malo : une exposition présente de rares images de la Seconde Guerre mondiale
À l’occasion du 80e anniversaire de la libération de Saint-Malo, la chapelle de l’École nationale supérieure de la marine...
17 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet