Ilya Chemetoff : quand la couleur s’émancipe

02 septembre 2022   •  
Écrit par Ana Corderot
Ilya Chemetoff : quand la couleur s'émancipe

« Mon univers est hybride. La photographie est pour moi un moyen de combiner, de superposer et de connecter des réalités différentes. Tout est, d’une manière ou d’une autre, source d’inspiration. L’obsession d’un détail, d’un contraste, d’un thème ou d’une émotion vous amène à regarder les choses sous un angle différent », déclare le directeur artistique et photographe Ilya Chemetoff. Initié à la photographie lors d’un stage estival dans le cadre des Rencontres d’Arles, il s’est ensuite tourné vers le dessin et le graphisme à l’école parisienne de direction artistique Penninghen, pour aujourd’hui travailler dans la mode. « Mes débuts ont été assez timides. J’avais l’habitude de photographier les gens de loin, sans me faire remarquer. Puis j’ai pris de l’assurance et suis passé à une approche plus construite en réalisant des mises en scène. Paradoxalement, cela m’a permis d’exprimer quelque chose de beaucoup plus spontané et instinctif. » En plein émoi, à l’affût de découvertes aussi bien personnelles que professionnelles, l’artiste se plaît à continuellement détourner le médium pour créer une œuvre à la croisée de l’abstraction et du fantastique. Par l’ajout de couleurs, l’intervention multiple sur ses négatifs, il laisse planer un mystère sur lui-même et son œuvre, l’invitant à fleurir par ses propres moyens. « Mon rapport à la couleur est pictural. Je ne sais pas comment l’exprimer, mais, parfois, j’ai l’impression qu’elle s’épanouit, non pas par superposition ou combinaison, plutôt par émancipation », conclut-il.

© Ilya Chemetoff

 

© Ilya Chemetoff

 

© Ilya Chemetoff

 

 

© Ilya Chemetoff

© Ilya Chemetoff© Ilya Chemetoff

 

 

© Ilya Chemetoff

 

 

© Ilya Chemetoff

 

© Ilya Chemetoff

Explorez
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
© Jennifer McLain
Behind the Facade : l’étrange huis clos de Jennifer McLain
Dans Behind the Facade, Jennifer McLain compose un monde dans lequel elle tente de se soustraire à des évènements du quotidien qui...
18 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
© Salome Chatriot
Lancement de Fisheye Immersive La Revue : un observatoire annuel des arts numériques et immersifs
Un an après le lancement du magazine en ligne, Fisheye Immersive sort sa revue papier. 192 pages, bilingues français-anglais, consacrées...
15 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
© Tom Kleinberg
Forgotten in The Dark : l’hommage dansant de Tom Kleinberg
Le festival Circulation(s) n’en finit pas de faire briller la jeune photographie européenne. Dans l’un des cubes de l’espace central du...
Il y a 2 heures   •  
Écrit par Hugo Mangin
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et...
Il y a 6 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
© Pelle Cass
Dans l’œil de Pelle Cass : déchiffrer le chaos d’un terrain de sport
Cette semaine, plongée dans l’œil de Pelle Cass. Dans Crowded Fields, le photographe américain immortalise des terrains de sport sur...
Il y a 10 heures   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
© Jana Sojka
Les images de la semaine du 13.05.24 au 19.05.24 : la fragilité de l’existence
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes donnent à voir les déclinaisons de la fragilité de l’existence.
19 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet