Jessica Backhaus explore les perceptions par les couleurs

22 mars 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Jessica Backhaus explore les perceptions par les couleurs
© Jessica Backhaus
© Jessica Backhaus
© Jessica Backhaus

Avec son univers coloré et riche de formes, Jessica Backhaus explore les perceptions avec spontanéité. Grand nom de la photographie allemande, elle est exposée jusqu’au 6 juin au Centre de la photographie de Mougins. Dans son travail, elle « revient aux choses fondamentales », pose les valeurs, arrange les teintes sur des feuilles de papier et les laisse vivre et en les agençant dans des compositions originales. 

Jessica Backhaus est née à Cuxhaven (Allemagne) en 1970 et a grandi dans une famille d’artistes. À l’âge de seize ans, elle s’installe à Paris, où elle étudie la photographie et la communication visuelle. Sa passion pour le médium l’emmène à New York en 1995, où elle assiste de nombreux·ses artistes et peaufine sa pratique. Désormais installée à Berlin, elle est l’une des principales voix de la photographie allemande contemporaine. Entre art plastique et photographie, son œuvre consiste en l’agencement de formes colorées de papier qu’elle photographie par la suite. Par ce processus, elle questionne les perceptions, qui s’imposent comme une évidence à travers les couleurs primaires. Séduisantes et trompeuses à la fois, les couleurs produisent un effet hypnotique qui traverse toute l’œuvre de l’artiste. Jusqu’au 2 juin, avec Nous irons jusqu’au soleil, son travail est exposé au Centre de la photographie de Mougins.

Des mises en scène de papier transparent

Selon les mots du curateur, François Cheval, Jessica Backhaus est avant tout une grande coloriste. Elle se saisit du papier en franchissant les limites de sa fragilité, elle le jette, l’ordonne, compose des suites lumineuses. Comme dans des planches d’architecture, ces aplats de couleurs sont puissants, vigoureux, comme si l’artiste ne se limitait pas à les photographier et qu’elle essayait plutôt de les sculpter. « Le jeu chromatique des Cut Outs n’est que l’analyse des rapports que l’espace tisse avec les blocs colorés, entre les formes et l’action du soleil, explique François Cheval. La couleur et le volume, en s’hybridant, offrent plus qu’un simple examen de la bidimensionnalité. » Dans cette série, la photographe compose des mises en scène de papier transparent. Découpées et placées sous une lumière brûlante, ces formes sursaturées « se dissolvent en mouvements purs, en vibrations, en ombres et en couleurs saturées. 

© Jessica Backhaus
© Jessica Backhaus
© Jessica Backhaus
À lire aussi
Elles x Paris Photo : les compositions abstraites de Jessica Backhaus
Elles x Paris Photo : les compositions abstraites de Jessica Backhaus
Retour sur l’édition 2021 d’Elles x Paris Photo en naviguant sur le site dédié au parcours. Focus, aujourd’hui, sur Jessica Backhaus qui…
15 décembre 2021   •  
Écrit par Apolline Coëffet
James Hyde et la décomposition minutieuse des sculptures publiques
James Hyde et la décomposition minutieuse des sculptures publiques
Jusqu’au 26 février, la Galerie Les Filles du Calvaire accueille les Public sculpture de James Hyde. Des œuvres grand format mêlant…
18 février 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Focus #56 : la nature fragmentée d’Anastasia Samoylova
06:04
Focus #56 : la nature fragmentée d’Anastasia Samoylova
C’est l’heure du rendez-vous Focus ! Cette semaine, Anastasia Samoylova nous plonge, avec Landscape Sublime, dans des paysages…
13 septembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas

Explorez
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Les détournements colorés de Clairéjo
© Clairéjo, « Cœur fendu »
Les détournements colorés de Clairéjo
Depuis près de deux ans, Claire Brault et Jeohan Bonillo conjuguent photographie et broderie en redonnant une âme à des clichés oubliés....
11 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Le cycle de la vie, R’lyeh et Jan Švankmajer : dans la photothèque d’Elena Helfrecht
Si tu devais ne choisir qu’une seule de tes images, laquelle serait-ce ? © Elena Helfrecht
Le cycle de la vie, R’lyeh et Jan Švankmajer : dans la photothèque d’Elena Helfrecht
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
10 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill