La photographie émergente s’expose à la Villa Pérochon

15 février 2023   •  
Écrit par Milena Ill
La photographie émergente s'expose à la Villa Pérochon

Le festival de la jeune photo internationale fondé par Patrick Delat propose, cette année, une programmation riche et singulière encadrée par l’artiste visuel Joan Fontcuberta. Il se tiendra du 25 mars au 27 mai, à la Villa Pérochon.

Après plus de vingt-cinq ans de soutien à la photographie émergente, les Rencontres de la jeune photographie internationale s’apprêtent à entamer leur prochaine édition. Dix-neuf artistes au total, issu·es du monde entier, seront réuni·es au cœur de la Villa Pérochon, située à Niort en Nouvelle-Aquitaine, autour de plusieurs expositions, mais aussi d’une résidence de création. La thématique centrale cette année ? L’intelligence artificielle et les interrogations très actuelles qu’elle pose.

L’événement sera encadré par le photographe espagnol Joan Fontcuberta, invité d’honneur de cette édition, dont les séries les plus récentes s’articulant autour du thème du monstrueux seront présentées. Photographe de renom, exposé entre autres au MoMA ou à la MEP, ce dernier a pour habitude de mêler l’humour et l’engagement dans ses oeuvres, avec comme fil directeur une interrogation sur la véracité du récit photographique. Une série d’expositions sera organisée du 25 mars au 27 mai, et une résidence de création rassemblant huit artistes se tiendra du 30 mars au 17 avril ; les fruits de leur réflexion artistique seront présentés au public les 14 et 15 avril. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le site internet du festival ici.

© Joan-Fontcuberta

© Joan Fontcuberta

Variété de styles photographiques et manifestes émancipateurs

Parmi les jeunes talents mis à l’honneur, on trouve entre autres Romy Alizée (France), dont le travail ici partagé entre courts-métrages photographiques et performances raconte l’histoire de l’émancipation et de l’identité lesbienne, tout en invitant à penser les autres rapports possibles à notre corps, de l’image à la pratique. La série Écosystèmes, de l’artiste plasticienne Chloé Milos Azzopardi (France), se lit quant à elle comme une tentative de construire des imaginaires dans lesquels les êtres humains et le vivant seraient réunis et leur relation entièrement réparée. Le Botswanais Thero Makepe, enfin, s’interroge sur les notions de responsabilité et d’implication individuelles et collectives en période de crise, grâce à la mise en scène photographique, les reconstitutions mais aussi le documentaire.

© Romy Alizée

© Romy Alizée / Courtesy of the artist and Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort© Romy Alizée

© Romy Alizée

© Thero Makepe

© Thero Makepe© Thero Makepe

© Thero Makepe

© Chloé Milos Azzopardi / Courtesy of the artist and Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort© Chloé Milos Azzopardi / Courtesy of the artist and Rencontres de la jeune photographie internationale de Niort

© Chloé Milos Azzopardi

© Chloé Milos Azzopardi

Explorez
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill