La sélection Instagram #439 : la puissance du négatif

La sélection Instagram #439 : la puissance du négatif
@Talesofeveryday / Instagram

Cette semaine dans notre sélection Instagram, place au négatif, ces images dont les couleurs ont été inversées par rapport à une photographie originale. Théâtres d’ombres, portraits-silhouettes, dimension mystique… Autant de possibilités offertes par ce curieux miroir.

@patrick__bk

Il est parfois difficile de différencier les clichés de Patrick Beun Khalifa de peintures expressionnistes. Obsédé par la poésie de l’étrange, il explore les potentialités du négatif pour ses couleurs surnaturelles et sa capacité à faire surgir le symbolique au cœur de l’ordinaire.

© Patrick Beun Khalifa / Instagram
© Patrick Beun Khalifa / Instagram

@elfoparnacchi

À travers ses images, qui prennent pour décor la ville et son architecture, Elfo Parnacchi développe une esthétique sombre et hantée. Textures et formes sont mises au service d’une œuvre intrigante, entièrement portée vers l’expérimentation autour du 8e art.

© Elfo Parnacchi / Instagram
© Elfo Parnacchi / Instagram

@tales_ofeveryday

Kristina est une photographe qui développe son propre univers. Elle favorise une palette de couleurs très sombre, jouant avec les nuances de gris. Dans ses images se croisent la brume, la lune, les animaux diurnes et les forêts enchantées. Un monde à l’atmosphère mystique et inquiétante.

© Kristina @Talesofeveryday / Instagram
© Kristina @Talesofeveryday / Instagram

@underthebwitch

Du collage au négatif, la création n’a pas de limite, comme l’atteste ce duo d’artistes qui confectionne des images originales et colorées. Tout en sensualité, végétaux et silhouettes ectoplasmiques se croisent, pour un le résultat étonnant et singulier.

© @underthebwitch / Instagram
© @underthebwitch / Instagram

@aurelie.nydegger

Jeune photographe documentaire et plasticienne originaire de Suisse, Aurélie Nydegger présente, sur Instagram, de nombreux portraits intimes empreints d’émotion. Autant de témoignages de l’intérêt qu’elle porte à ce que chaque être peut bien dissimuler. Les traumatismes enfouis de celleux qu’elle rencontre entrent parfois en résonance avec les siens. Çà et là, quelques photos mélancoliques de nature émergent également.

© Aurelie Nydegger / Instagram
© Aurelie Nydegger / Instagram

À lire aussi
La sélection Instagram #438 : vers le large
© Alina Esterkina / Instagram
La sélection Instagram #438 : vers le large
Dans nos esprits, on attend qu’une chose, que l’hiver fasse sa révérence. Mais en attendant les beaux jours, notre sélection Instagram…
23 janvier 2024   •  
La sélection Instagram #437 : impression cyanotype
© Morgan Bisson / Instagram
La sélection Instagram #437 : impression cyanotype
Notre sélection Instagram de la semaine est une ode au cyanotype et aux possibilités qu’il offre ! Laissez-vous porter par un voyage…
16 janvier 2024   •  
Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill