La sélection Instagram #99

25 juillet 2017   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La sélection Instagram #99

Vous êtes en manque d’inspiration ? Découvrez notre sélection hebdomadaire des comptes Instagram qui nous ont tapé dans l’œil.

@j_farran

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la jeune Jess Farran a du style. Son compte Instagram est une petite merveille. Des clichés acidulés aux tons pastels, aux couleurs vivres, qui présentent des portraits magnifiques ou des gros plans suggestifs… À suivre absolument !

© Jess Farran / Instagram

© Jess Farran / Instagram

@james.pdf

L’été inspire en nous un vif appétit de couleurs. Bingo ! En découvrant le compte de James Robinson, notre désir est assouvi. Cet Australien basé à New York maîtrise le 35 et le 120 mm, le Super 8 et le Super 16 – car il est aussi vidéaste. Un amoureux du vintage et de l’argentique, qui propose beaucoup d’images nocturnes mais terriblement lumineuse et coloré. Et qui, dans un sens, ne sont pas sans nous rappeler le travail de Christian Lutz, exposé en ce moment par la Fisheye Gallery au Magasin de Jouets, à Arles !

© James J. Robinson / Instagram

© James J. Robinson / Instagram

@trippydana

Dans trippy, il y a trip. Le nom choisi par la jeune Diane fait référence aussi bien à l’appel de la route (le road trip), qu’au psychédélisme (le trip, l’hallucination). La photographe évolue dans un univers intemporel, étrange et beau, inspiré par l’ambiance des 70’s.

© Dana Trippe / Instagram

© Dana Trippe / Instagram

@joannarentz

Basée à Los Angeles, Joanna Rentz a multiplié les expériences dans la mode, le voyage, le cinéma et la photographie. Des univers que l’on retrouve en parcourant les images de son compte et qui lui ont permis de développer son sens créatif.

© Joanna Rentz / Instagram

© Joanna Rentz / Instagram

@sanjamarusic

À 26 ans seulement, Sanja Marušić a développé un style photographique original. Couleurs flashy, montages cocasses et paysages de rêve, ses images relèvent tantôt de la photographie de mode, tantôt de séances de yoga. Cette jeune femme sait comme personne rendre ses photos de voyages singulières et insolites.

© Sanjama Rusic / Instagram

© Sanja Marušić / Instagram

 @kateballis

L’oeil humain ne peut appréhender toute la réalité. Partant de ce principe, la photographe australienne Kate Ballis s’est munie d’un filtre infra-rouge et a photographié le désert californien. Elle révèle avec Infra Realism, notre monde comme il est impossible de le voir à l’oeil nu. Et nous embarque dans une rêverie étonnante.

© Kate Ballis / Instagram

© Kate Ballis / Instagram

Explorez
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
© Nico Therin
Dans Élan, Nico Therin ancre les « moments d’apesanteur »
Influencé par l’écriture documentaire, Nico Therin trouve l’inspiration dans la narration des moments ordinaires, ceux qui charment par...
02 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
© Samuel Lebon
Le Bruit que font les animaux pour mourir : Samuel Lebon s’isole du désir pour mieux créer
Croisant photographie et littérature, Samuel Lebon compose Le Bruit que font les animaux pour mourir. Un ouvrage hybride convoquant le...
21 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
© Deborah Turbeville
Deborah Turbeville : réinventer le féminin en photographie
Photocollages est la première grande rétrospective consacrée à l’icone Deborah Turbeville. Artiste révolutionnaire, Turbeville a...
21 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina