Le Centre de la Photographie de Mougins ouvre ses portes le 3 juillet prochain !

21 avril 2021   •  
Écrit par Finley Cutts
Le Centre de la Photographie de Mougins ouvre ses portes le 3 juillet prochain !

Au cœur du village de Mougins, un nouveau lieu spectaculaire dédié au 8e art, ouvre ses portes le 3 juillet prochain avec une exposition d’Isabel Muñoz : le Centre de la Photographie de Mougins !

Sa grande notoriété artistique, le village de Mougins le doit aux célèbres artistes qui y ont séjourné. Cocteau, Paul Eluard, Man Ray, Yves Saint-Laurent… Et surtout Pablo Picasso, qui y résida les quinze dernières années de sa vie. Aujourd’hui, cette ville d’art et de culture n’a rien perdu de son héritage. En témoignent ses nombreux musées et en particulier la salle de spectacle Scène 55. Celui-ci accueille une programmation singulière et abrite même une école de musique et des ateliers d’arts plastiques. Et pour développer encore davantage ses ambitions artistiques, la ville inaugure cet été son Centre de la Photographie – successeur audacieux du Musée de la photographie André Villers. Entièrement dédié à l’image fixe et en mouvement, le complexe sera composé de quatre bâtiments. L’objectif ? Exposer, conserver, éduquer, mais aussi accueillir en résidence des photographes au projets inédits.

Centre de la photographie de Mougins, entrée principale

Entre la tradition et la modernité

Avec à la direction du Centre, Yasmine Chemali (auparavant responsable des collections d’art moderne et d’art contemporain au Musée Sursock à Beyrouth) et François Cheval (directeur artistique et commissaire indépendant), la Ville de Mougins a pour vocation à s’installer durablement dans la scène photographique contemporaine. « Aujourd’hui, nous avons bien senti la nécessité d’intégrer ce territoire à la photographique contemporaine », explique François Cheval. Dans une société en évolution constante, et implanté dans le vieux village de Mougins, le Centre de la Photographie servira de médiation entre la tradition et la modernité.

Pour son inauguration le 3 juillet, l’ancien presbytère de 300 mètres carrés, accueillera sur deux de ses trois niveaux, l’œuvre de la photographe espagnole Isabel Muñoz. Pour sa première exposition en France depuis plus de vingt ans, elle présentera une série récente réalisée au Japon. Dans celle-ci l’artiste explore la mythologie nippone et dresse des parallèles avec le bassin méditerranéen. « Pendant 5 ans j’ai raconté le japon à travers les thématiques de l’eau et de la mythologie. Que ce soit à la Méditerranée ou au Japon, nous avons la même manière de ressentir les choses, on ne l’exprime simplement pas de la même manière », avance-t-elle. Une première exposition qui révèle la sensibilité artistique de la ville tout en considérant des thématiques internationales et contemporaines.

© Isabel Muñoz

Sans titre, 2018 © Isabel Muñoz

© Isabel Muñoz

Sans titre, 2018 © Isabel Muñoz

© Julien Demartini

Vue aérienne du village de Mougins © Julien Demartini

Image d’ouverture : Sans titre, 2018 © Isabel Muñoz

Explorez
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
© Pauline Suzor / Instagram
La sélection Instagram #442 : parades fantasmées
Cette semaine, notre sélection Instagram vous plonge au cœur d'un évènement folklorique, festif et coloré : le carnaval. Retrouvez, en ce...
20 février 2024   •  
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
© Jacques Sonck / Courtesy Gallery FIFTY ONE
PhotoBrussels : la capitale belge fait son festival
La 8e édition du Photo Brussels Festival vient d’ouvrir dans la capitale européenne. Avec au menu 56 expositions réunissant 300 artistes...
07 février 2024   •  
Écrit par Eric Karsenty
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
© Karolina Wojtas
Kidnapping, animaux-espions et bad trip au LSD : la séance de rattrapage Focus !
Paysages japonais, matchs de catch mexicains, guerre centenaire, religions futuristes, soirées érotiques, amitiés artificielles… Comme...
07 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
© Bec Wood
Bec Wood : le féminisme comme combat, la maternité comme armure
Depuis l'Australie, l’artiste émergeante et engagée, Bec Wood, capture la féminité en s’extrayant de toute injonction sociale.
Il y a 10 heures   •  
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
© Lee Shulman / Omar Victor Diop
Rendre visible le racisme : les photographes de Fisheye militent
Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le biais des images, les préoccupations de notre époque. À...
27 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
© Sofia Sanchez et Mauro Mongiello / Instagram
La sélection Instagram #443 : visions futuristes
Cette semaine, les photographes de notre sélection Instagram esquissent des narrations aux accents futuristes. Pour ce faire, toutes et...
27 février 2024   •  
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
© Annabelle Foucher
Dans l’œil d’Annabelle Foucher : le pouvoir destructeur des mots
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Annabelle Foucher. La photographe de mode, dont nous vous avions déjà présenté le travail, maîtrise...
26 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet