Le festival Circulation(s) lève le voile sur sa 14e édition ! 

06 décembre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Le festival Circulation(s) lève le voile sur sa 14e édition ! 
© Audrey Blue
© Maryna Brodovska

Du 6 avril au 2 juin 2024, le festival de la jeune photographie européenne Circulation(s) réinvestira le Centquatre à Paris pour une 14e édition foisonnante présentant le travail de 24 artistes issu·es de 14 nationalités différentes. Et, à l’occasion du traditionnel focus sur un territoire précis, l’Ukraine sera mise à l’honneur cette année !

Rendez-vous incontournable de la jeune photographie européenne, Circulation(s) revient pour une 14e édition qui s’annonce, une fois de plus, riche en découvertes. Au total, 24 jeunes artistes originaires de 14 nationalités prendront part à la programmation du festival. Parmi elleux, quatre photographes ukrainien·nes exposeront leurs œuvres dans le cadre du focus annuel visant à mettre en lumière la scène émergente d’un territoire. Entre autres, la série I joke therefore I am de Maryna Brodovska dévoilera des collages poignants relatant l’expérience de l’autrice qui s’est réfugiée dans le sous-sol d’une morgue à Kiev pendant les trois premiers jours de la guerre russo-ukrainienne. Une thématique lourde, traitée ici avec beaucoup d’espoir. Le sujet des conflits prend aussi place dans les travaux d’autres photographes de cette édition. À l’aide d’archives, Masha Wysocka, s’intéresse dans Truth is Stranger than Fiction à la propagande durant la guerre froide. La dimension documentaire s’empare également des clichés de Glauco Canalis. À travers The Darker the Night, the Brighter the Stars, l’auteur italien réalise une ode à la jeunesse, de ses difficultés à ses moments de liesse. Un projet poignant qui se rattache d’une certaine manière à This Hurts d’Audrey Blue. L’artiste y explore sa propre existence lesbienne et plus largement l’homosexualité qui divise, encore, son pays, l’Irlande du Nord. 

Enfin, trois photographes français que Fisheye a déjà publiés en ligne ou sur ses pages, exposeront leurs univers. Présenté dans notre magazine dédié aux intelligences artificielles, Luca De Jesus Marques dévoilera sa série Genealog.IA consacré à ses ancêtres. Les compositions envoûtantes de Quentin Fromont investiront également les cimaises du Centquatre. Son projet intitulé Croupir dans la chaleur des autres interroge avec créativité le mythe du sommeil éternel d’Endymion. Tom Kelinberg, qui avait participé à la réalisation du clip Shake It de Lazuli en tant que directeur artistique, révélera quant à lui Forgotten in the dark, une œuvre unique qui met en lumière le merveilleux univers des communautés de ballroom.

Vous l’aurez compris, pour sa 14e édition, le festival Circulation(s) ne déroge pas à la règle et donne à voir une large palette d’écritures photographiques et de thématiques actuelles ! 

© Tom Kleinberg
© Quentin Fromont
© Luca De Jesus Marques
© Glauco Canalis
© Masha Wyoscka
À lire aussi
Pour sa 13e édition, Circulation(s) célèbre la Bulgarie
Pour sa 13e édition, Circulation(s) célèbre la Bulgarie
Ce printemps, le festival Circulation(s) signe sa 13e édition au Centquatre-Paris. Du 25 mars au 21 mai 2023, vingt-sept photographes de…
21 mars 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Circulation(s) et WhiteWall font la part belle à la photographie arménienne !
Circulation(s) et WhiteWall font la part belle à la photographie arménienne !
À l’occasion de la 12e édition de Circulation(s), qui se déroulera du 2 avril au 29 mai, le laboratoire photo WhiteWall s’associe…
30 mars 2022   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Mohamed Bourouissa, Alyssia, 2022, Courtesy de l’artiste et Mennour Paris © Mohamed Bourouissa / ADAGP, Paris, 2023
Mohamed Bourouissa : le chaos de ce que nous sommes, au Palais de Tokyo
Jusqu’au 30 juin, le Palais de Tokyo accueille plusieurs expositions qui ouvrent les débats et les perspectives. En cette période...
22 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
© Orianne Ciantar Olive
Orianne Ciantar Olive : lumières de résistance
Dans After War Parallax, Orianne Ciantar Olive esquisse les contours de Sarajevo et de Beyrouth, deux villes distinctes dont la...
22 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
© Andrea Sena
Dans l’œil d’Andrea Sena : faire la fête, pas la guerre
Cette semaine, plongée dans l’œil d’Andrea Sena, qui s’est attachée à capturer la fête comme acte de résistance en temps de guerre. Pour...
19 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill