Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques

15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
© Muntaka Chasant
© Muntaka Chasant

Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec leur reportage transnational autour des déchetteries électroniques au Ghana. Considéré parfois comme « la poubelle du monde », le pays fait face à un véritable colonialisme occidental par les e-waste.

Cette année, le Prix Carmignac du Photojournalisme est consacré au Ghana et au problème des déchets électroniques qui y sont déversés en provenance des pays occidentaux. L’enquête E-waste in Ghana a été menée par le journaliste d’investigation anti-corruption et activiste Anas Aremeyaw Anas et par les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen (NOOR). De février 2023 à février 2024, la fondation Carmignac a financé ce travail de grande ampleur qui suit la trajectoire des déchets de l’Europe au Ghana et met en lumière les conséquences de ce trafic sur la population locale. En 2022, la quantité de déchets électroniques produits dans le monde a été de 62 millions de tonnes, selon le dernier Global E-Waste Monitor Report publié par les Nations Unies. Pendant des décennies, ces objets en fin de cycle étaient stockés abusivement en Asie (Russie, Inde, Chine…), tandis qu’aujourd’hui, ces déchets venus d’Europe et des États-Unis se déversent en quantités industrielles et en violation des traités internationaux dans les ports de pays d’Afrique de L’Ouest, dont le Ghana. D’immenses décharges informelles sont organisées sur le territoire, de plus en plus proches des habitations, dans un lent processus de « colonisation » par l’e-waste. C’est dans ce contexte qu’a démarré l’enquête transnationale d’Anas Aremeyaw Anas, Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen, qui mêle photographie, vidéo, enregistrements audios et reportage écrit.

Une enquête transnationale

Par une enquête transnationale, les lauréat⸱es du Prix Carmignac décortiquent les ramifications du trafic d’e-waste. Un parcours opaque, qui transite particulièrement entre l’Europe et l’Afrique et donne naissance à un écosystème beaucoup plus complexe que le Ghana « poubelle du monde » décrit par les médias. Bénédicte Kurzen met à mal les stéréotypes négatifs sur les exportateurs de produits électroniques reconditionnés, et remet en question l’inefficacité de la bureaucratie européenne face à la gestion de ces produits. Dans son travail, elle a documenté les flux de déchets électroniques et les communautés qui les activent. À l’autre bout de la chaîne, à Accra, capitale du Ghana, le chercheur et photographe documentaire Muntaka Chasant s’intéresse aux communautés qui cohabitent avec ces déchetteries, en mettant en évidence les liens de dépendance économique générés par ces trafics. Anas Aremeyaw Anas a couvert les ports du Ghana et particulièrement celui d’Accra, en répertoriant les échanges d’e-waste légaux et illégaux. Grâce au travail d’infiltré⸱es, il révèle les stratégies de corruption mises en place par l’Europe et le Ghana pour traiter les déchets en contournant les lois. Journaliste d’investigation, avocat et militant anti-corruption, il s’est autrefois introduit incognito dans des asiles, des bordels, des prisons, des orphelinats et des villages afin de réunir des preuves pour appuyer ses reportages qui servent aux autorités pour poursuivre les personnes mises en cause.

© Bénédicte Kurzen
À lire aussi
Bénédicte Kurzen et Sanne de Wilde : les mystères de la gémellité
Bénédicte Kurzen et Sanne de Wilde : les mystères de la gémellité
Le duo de femmes photographes Bénédicte Kurzen et Sanne de Wilde s’intéresse aux mythologies liées à la gémellité. Un travail au long…
25 février 2021   •  
Écrit par Benoît Baume
Le Ghana dans le viseur des lauréat·es du Prix Carmignac 2023
Old Fadama, Accra, Ghana, 9 février 2023. Simon Aniah, 24 ans, brûle des câbles électriques usagés pour récupérer du cuivre près de la lagune de Korle. Originaire de Vea, dans le nord-est du Ghana, Simon et des centaines d’autres jeunes migrent de son village et d’autres régions de l’Upper East vers Accra pour travailler dans le secteur des déchets électroniques, un moyen de s’élever socialement. L’Upper East, la région d’où vient Simon, a le taux de chômage le plus élevé parmi la population de 15 à 24 ans au Ghana (recensement du Ghana de 2021). © Muntaka Chasant pour la Fondation Carmignac
Le Ghana dans le viseur des lauréat·es du Prix Carmignac 2023
Le Prix Carmignac du photojournalisme a annoncé les lauréat·es de sa 13e édition : une équipe composée d’ Anas Aremeyaw Anas, Muntaka…
07 septembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Dans l'œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
© Jérémy Appert / Courtesy of Circulation(s)
Dans l’œil de Jérémy Appert : la mer de toutes les mémoires
Jérémy Appert, dont le travail est exposé au festival Circulation(s) jusqu’au 2 juin prochain, a côtoyé pendant plusieurs années celles...
13 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
© Alice Pallot
Itinérances Foto 2024 : état des lieux de la photo contemporaine
Itinérances Foto Sète revient pour sa 2e édition, en réunissant des photographes de tout horizon pour raconter le monde contemporain....
09 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
©Alexa Brunet / Grande commande photojournalisme
Être là : à Zone i, une exposition à la marge
Du 9 mai au 3 novembre 2024, l'espace culturel dédié à l’Image et l’Environnement Zone i accueille Être là, une exposition collective de...
08 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
© Chantal Elisabeth Ariëns
À Bildhalle, Chantal Elisabeth Ariëns explore notre langage émotionnel
Jusqu’au 20 juillet, le centre d’art Bildhalle à Amsterdam, accueille la photographe et artiste visuelle Chantal Elisabeth Ariëns, qui se...
Il y a 4 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
© Georgiana Feidi / Instagram
La sélection Instagram #456 : lumières extatiques
Notre sélection Instagram de la semaine brille de milles éclats naturels et fantasmés. Qu'elle fasse émerger une dimension fantastique à...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Milena Ill et Marie Baranger
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
© Rene Matić
Comment les photographes de Fisheye célèbrent la pride
Enjeux sociétaux, crise environnementale, représentation du genre… Les photographes publié·es sur Fisheye ne cessent de raconter, par le...
27 mai 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas