Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien

28 février 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Le Parti pris des choses sublime les objets du quotidien
© Anna et Bernhard Blume
© Barbara Iweins

L’exposition collective Le Parti pris des choses au Centre de la Photographie Hauts-de-France, se nourrit de l’œuvre du poète Francis Ponge. Dans son travail, il sublime les objets du quotidien. Par cette démarche, les photographes tissent des nouveaux langages photographiques.

« C’est en partant d’en bas, explique l’auteur, qu’on a quelque chance de s’élever. […] Il s’agit d’une partie en tête-à-tête, à l’effet d’en perdre la tête » écrit Francis Ponge, auteur du livre le Parti pris des choses, publié en 1942. Alors que la guerre fait rage en Europe, il s’attèle à observer les objets du quotidien, les infimes détails, ces petites choses qui permettent d’envisager un avenir ordinaire après l’horreur. Une bougie, un cageot, un morceau de pain, deviennent les protagonistes des poésies de l’auteur. Ces objets échappent aux définitions qu’on voudrait leur attribuer et semblent s’insurger et s’opposer à leur condition initiale. C’est en suivant cette idée qu’est née l’exposition collective Le Parti pris des choses, au sein de laquelle chaque photographe détourne les choses les plus banales et ouvre ainsi des nouvelles pistes et langages photographiques. L’exposition met en avant « ces conversations secrètes » entre les artistes et leurs objets, faites d’observation, d’éloignement et de rapprochement. « Rien n’est plus réjouissant, déclarait encore le poète, que la constante insurrection des choses contre les images qu’on leur impose. Les choses n’acceptent pas de rester sages comme des images. »

Barbara Iweins : s’ancrer à travers les objets du quotidien

Le projet Katalog de Barbara Iweins dénote une fascination quelque peu obsessionnelle pour les objets. De 2017 à 2022, la photographe a fait l’inventaire de tous les objets présents dans son logement bruxellois, où elle vit avec ses trois enfants. Pièce par pièce, elle a photographié chaque élément en le répertoriant, le détourant afin de créer des planches divisées par couleur. La mise en page prolonge l’objectif de classification, proposant des familles d’objets réunis par typologie, fonction, couleur, matière, fréquence d’utilisation.

La série est remplie d’auto-ironie. Au-delà d’un besoin viscéral de la photographe de s’ancrer à travers les objets du quotidien, c’est un véritable portrait de société qui se déploie à travers ces catalogues. Comme dans la poésie de Francis Ponge, les choses ordinaires deviennent des portails vers un monde intérieur qui nécessite de stabilité, de calme et de familiarité. Dans l’inertie des objets, la photographe, comme le poète, trouvent un profond sentiment d’apaisement. « Après de très nombreux déménagements et un divorce soudain en 2015, j’ai quitté Amsterdam et suis revenue vivre à Bruxelles avec mes trois enfants sous le bras, explique-t-elle. Dans ma nouvelle maison, j’étais perdue, sans repères. Tout semblait branlant et instable. J’ai alors eu une envie irrépressible de me confiner et de commencer un long travail d’introspection. Celui-ci a pris la forme un peu folle d’un catalogue photographique de chaque objet de ma maison. »

© Elspeth Diederix
© Stefano Bianchi
À lire aussi
Baptiste Rabichon sacré 11e lauréat du Prix Camera Clara 2023
Baptiste Rabichon sacré 11e lauréat du Prix Camera Clara 2023
Ce soir, au studio Frank Horvat, a été révélé le 11e lauréat du Prix de la photographie Caméra Clara : Baptiste Rabichon. Ce prix, crée…
20 avril 2023   •  
Écrit par Léa Boisset
Approche : revient pour sa 7e édition !
Laure Winants / Courtesy Of salon A ppr oc he
Approche : revient pour sa 7e édition !
Pour sa 7e édition, le salon accueillera 15 expositions personnelles d’artistes du 9 novembre au 12 novembre 2023 !
25 septembre 2023   •  
Explorez
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
© Hugo Mapelli
Quand la photographie s’inspire de la mode pour expérimenter
Parmi les thématiques abordées sur les pages de notre site comme dans celles de notre magazine se trouve la mode. Par l’intermédiaire de...
17 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
© J.A. Young
Dans l’œil de J.A. Young : l’hydre monstrueuse qui domine les États-Unis
Cette semaine, plongée dans l’œil de J.A. Young. Aussi fasciné·e que terrifié·e par les horreurs que le gouvernement américain dissimule...
15 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
© Kin Coedel
Les images de la semaine du 08.04.24 au 14.04.24 : du bodybuilding au réalisme magique
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine s'immergent en profondeur dans diverses communautés, avec lesquelles iels...
14 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
© Nestor Benedini
PERFORMANCE : des esthétiques du mouvement
Du 6 avril au 22 septembre, l’exposition PERFORMANCE au MRAC Occitanie fait dialoguer art et sport. L’événement fait partie de...
13 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine