Le XXᵉ siècle en diapositives

19 janvier 2018   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Le XXᵉ siècle en diapositives

Le gigantesque Anonymous Project avait pour ambition de collecter et numériser d’anciennes photos de famille afin d’immortaliser des scènes de vie des années 1930 à 1990. L’association dévoile enfin sa collection de diapositives, drôles, maladroites et délicieusement vintage, lors de sa première exposition, à l’Espace Beaurepaire, du 24 janvier au 4 février.

Épargnée par l’ère numérique, la seconde moitié du XXe siècle demeure dans nos souvenirs. Loin des banques d’images pixellisées, ultra-modernes et impérissables, celui-ci est illustré par des photographies de famille, clichés amateurs et souvent spontanés, pleins de charme et de maladresse. Car depuis le début des années 1960, époque où la photographie couleur se démocratise et jusqu’à la fin des années 1990, avec l’arrivée des appareils numériques, la photo s’est imposée comme un moyen simple de saisir la vie quotidienne. Hélas, ces instants de vie, immortalisés par les couleurs vives du Kodachrome, prennent la poussière, cachés dans les tiroirs à l’abri des regards, visant sans doute à se faire oublier.

Une marée photographique

Inquiets et nostalgiques, deux passionnés d’arts visuels, Lee Shulman et Emmanuelle Halkin, lancent une bouteille à la mer pour sauver ces décennies de l’oubli. Ils demandent au public de leur envoyer ces fameuses diapositives et les négatifs couleurs qui traînent chez eux ou dans les brocantes et qui se dégradent vite avec le temps. Ils les collectent, les restaurent et les numérisent. C’est le succès : près de 400 000 diapositives se bousculent sous leurs yeux et leur fonds édité, contenant pour l’instant 5 500 images, ne cesse de s’agrandir. Exaltés, Lee Shulman et Emmanuelle Halkin se mettent à trier ces images par thème, formant des familles de mémoire collective débordant d’innocence et d’originalité. Une véritable encyclopédie de notre passé se révèle alors, au fur et à mesure des envois, passionnante et unique en son genre. Elle est à découvrir lors de la première exposition du projet, The Anonymous Project #1, à l’Espace Beaurepaire, Paris 10e, jusqu’au 4 février.

© Anonymous Project

© Anonymous Project

© Anonymous Project© Anonymous Project

© The Anonymous Project© The Anonymous Project© The Anonymous Project

© The Anonymous Project

Explorez
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
© Lorenzo Castore
Fièvre : les remous intimes de Lorenzo Castore
Jusqu’au 11 mai, la galerie parisienne S. accueille le photographe Lorenzo Castore, l’un des pionniers de la nouvelle photographie...
22 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Dans l’œil de Kin Coedel : l'effet de la mondialisation sur les regards
© Kin Coedel
Dans l’œil de Kin Coedel : l’effet de la mondialisation sur les regards
Aujourd’hui, plongée dans l’œil de Kin Coedel, à l’origine de la série Dyal Thak. Dans ce projet poétique, dont nous vous parlions déjà...
22 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
© Julie Legrand
Les coups de cœur #489 : Julie Legrand et Kathleen Missud
Nos coups de cœur de la semaine, Julie Legrand et Kathleen Missud, ont toutes deux, au cours de leur parcours dans le 8e art, fait le...
22 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill